12 Livres et documentaires à lire / voir en 2017

0

Livres et documentaires à lire / voir pour entrepreneurs

D’habitude, je profite de la fin de l’année pour faire une rétrospective de l’année précédente, et parler de mes projets. Cette année, j’ai préféré faire une « perspective », en partageant avec vous les meilleurs livres et documentaires que j’ai vu et lu en 2016 (Et relu, certains sont tellement enrichissants que ça vaut la peine de les lire plusieurs fois). C’est aussi l’occasion de re-publier sur TonWebMarketing, depuis l’année dernière je publie pratiquement exclusivement sur Davy Network.

J’ai toujours eu du mal à prendre du temps pour lire, rester immobile est très difficile pour moi. Mais je me l’étais fixé pour l’an passé, avec au moins 1 livre par mois, c’était une habitude que je souhaitais redécouvrir. J’ai découvert le Kindle Paperwhite, qui m’a permis de profiter de tous les « temps morts », pour lire. Par exemple si je suis amené à faire 4h de bus de l’aéroport jusqu’à ma ville de destination à 1h du matin (histoire vraie !), c’est le moment idéal pour sortir le Kindle ! Avion, métro, train, moments d’attente… Au lieu du téléphone, je sors le Kindle (J’ai lu les livres papiers uniquement à la maison).

Ce petit appareil m’a vraiment motivé à lire davantage.

Et depuis que j’ai crée mon entreprise, lire a été le déclencheur de nombreuses idées, de nombreux projets, de stratégies, et m’a aidé à résoudre beaucoup de problèmes. Plus même que les formations (les formations permettent d’exécuter les idées). Ils permettent de sortir de sa bulle intellectuelle, d’élargir son horizon et de nourrir son cerveau. Je sais qu’une des caractéristiques commune des entrepreneurs qui réussissent, c’est qu’ils lisent beaucoup, et c’est un comportement que je me force à mimer et plus je m’y efforce, plus j’y prends goût.

Livres et documentaires pour changer votre entreprise (et vos perspectives) cette année

Voici 12 livres et documentaires qui m’ont impacté le plus l’an passé, et dont je vous recommande la lecture et le visionnage. Comme vous allez le voir, ils ne sont pas tous orienté business. Ils ont tous un point commun par contre : Ils vous apportent quelque chose de directement applicable dans votre vie. Et si vous suivez mes vidéos, vous savez que plus on améliore les conditions, plus on maximise le potentiel de succès.

J’avoue que je me suis un peu que je me suis un peu pris de passion pour la nutrition et la santé également (surtout depuis que j’ai commencé à reprendre mon corps en mains il y a deux ans), et cela m’a énormément aidé dans ma vie professionnelle. Plus de coup de fatigue, plus de douleurs physiques, et depuis plusieurs années, plus de maladies (Je prends même un certain plaisir à faire la bise lorsque l’on me dit « Attention, je suis malade »). Autant d’énergie disponible à investir dans mon entreprise, si je le souhaite. La nutrition fait partie pour moi des techniques de productivité.

Ces 12 livres et documentaires (1 par mois donc), vous apportera chacun une idée, une leçon, ou de nouvelles connaissances qui vous permettront soit directement soit indirectement, de développer votre business cette année.

Les livres

Primal Blueprint

Reprogrammez vos gènes pour perdre du poids sans efforts, être en pleine santé, et débordant d’énergie.

Certainement pour moi le livre qui m’a impacté le plus. Le livre se base sur de nombreuses études (qui se rejoignent avec la logique) pour démontrer que sur l’échelle de l’humanité, notre nourriture et notre mode de vie sont les principales sources de maladies graves et de mortalité, car nos gènes n’ont pas eu le temps de s’adapter. Donc en gros, la nourriture inventée par l’homme (Blé et maïs principalement, ainsi que tous les produits contenant du Gluten et les produits modifiés), ainsi que le sport à haute intensité ou encore la sédentarité, ne sont pas adaptés à ce que notre corps à besoin de recevoir pour être au meilleur de sa forme. L’idée, c’est donc d’essayer d’adopter un maximum d’habitudes à tendance « primitives » : Nourriture (Animaux nourris à l’herbe, légumes, fruits, noix, graines), activités (marche, sprints, exercices intenses mais courts), habitudes (soleil, jeux, sommeil), etc.

Tous les produits aujourd’hui ont été modifié par l’homme même la nourriture saine (les carottes d’aujourd’hui n’ont rien avoir avec les carottes d’il y a 10 000 ans), pas pour des questions de qualité, mais pour nourrir une population toujours plus dense : Pauvre nourriture des animaux, pesticides, récolte anticipée des fruits et légumes, et transformation pour avoir un maximum de contenu comestible par pièce. Le livre explique les intérêts économiques et politiques des grandes industries à nous faire manger ce que l’on mange (et à nous faire croire qu’un bol de céréales est bon pour la santé par exemple), et le vrai coût d’une nourriture saine (Au possible de ce que l’on peut avoir). Qui au final n’est pas si cher que ça, car cela peut très grandement limiter vos visites chez le docteur et la prise de médicaments, même après 60 ans, l’auteur en a 63.

Après avoir terminé ce livre et organisé mes notes, j’ai immédiatement fait les réglages suggérés. Je n’ai jamais été aussi en forme qu’au moment où j’écris ces lignes, et mes goûts se sont vite adaptés (Le chocolat ne m’attire plus vraiment par exemple). Ce livre a gagné sa place parmi mes favoris.

Note : N’existe pas en français, une alternative française un peu moins complète du même auteur : Le modèle paléo.

Comment se faire des amis


Comment se faire des amis (Dale Carnegie)L’art de réussir dans la vie : Comment se faire des amis et influencer les autres.

Le titre et la couverture un peu kitsch ne sont pas vraiment attirants. Mais on me l’avait recommandé plusieurs fois. Cette année, c’était la deuxième fois que je lisais ce livre. Et pourtant, ce livre à 80 ans ! Le livre se base sur la psychologie humaine, qui est et restera plus ou moins identique au fil des années, pour expliquer comment nouer des relations et élargir son cercle social, tout en obtenant ce que vous souhaitez obtenir : Partenariat, une relation, une concession dans votre couple, une réduction, une vente… Chaque chapitre correspond à un ou plusieurs points sur lesquels il faut se focaliser, et explique pourquoi cela a un impact sur la perspective que va avoir votre interlocuteur. Ce n’est pas non plus un livre sur la manipulation (ou alors de la manipulation douce), puisque l’objectif est de rendre vos interlocuteurs heureux de vous avoir dans leur cercle social, et d’avoir des relations (professionnelles et personnelles) plus épanouies.

Dans les grosses lignes, toute l’idée du livre se base sur « Comment faire plaisir à vos interlocuteurs, d’une façon authentique ».

Un exemple : Les gens adorent parler d’eux même. Raconter leurs exploits, accomplissements, parler de leur famille, leurs vacances… Lors d’une conversation, il suffit donc de poser des questions, et de rebondir sur les sujets discutés. Non seulement la conversation est plus agréable, mais vous en apprenez davantage sur la personne en face de vous. Quelle impression avez-vous lorsque vous posez des questions à quelqu’un, et que cette personne se contente de répondre sans demander « Et vous ? ». Ou alors sans rebondir et demander des détails ? La conversation est ennuyeuse, et ça donne l’impression que l’on ne veut pas parler avec vous. Donc si la relation vous intéresse, c’est à vous de faire l’effort. C’est un exemple parmi tant d’autres, et en plus de m’avoir aidé à créer de nouvelles relations, ce livre m’a également aidé à être beaucoup plus sociable qu’auparavant.

Work the system


Work The System (Sam Carpenter)La mécanique pour générer plus et travailler moins.

Ce livre a été très long et pas toujours agréable à lire. Cela devient vraiment intéressant à partir de la moitié du livre, quand l’auteur a terminé de raconter son histoire personnelle et qu’il en vient aux faits. Dans ce livre, l’auteur présente tous les aspects de la vie professionnelle et personnelle (qui fonctionnent bien), comme des systèmes. Un pays est un vaste système, où chaque engrenage à son rôle à jouer. Il explique comment il a transformé une entreprise qu’il a racheté où il passait ses journées à résoudre les problèmes qui survenaient, à entreprise qui tourne toute seule sans son intervention, grâce à la création de systèmes.

Je me suis retrouvé dans ses paroles, puisque depuis des années je travaille avec la notion de système, ayant crée des procédures lorsque j’ai commencé à travailler avec des prestataires ou avoir des tâches qui devenaient trop complexes à mémoriser. Cela se fait donc avec 3 types de documents, l’objectif général (une page), les sous-objectifs, et les procédures pour chaque sous-objectif. Par exemple : Sous-objectif « Encaissements et paiements ». Dans la procédure, vous allez rentrer une suite d’actions simples à comprendre du genre : 1. Déposer tous les chèques dans le classeur 2. Mireille vient récupérer les chèques. 3. Créer une facture pour chaque chèque (Avec les détails pour créer la facture), etc.

Et ces procédures couvrent tous les cas possibles de problèmes également, il est très simple de rajouter des étapes ou des conditions dessus, au fil du temps. Ce qui fait que n’importe qui ayant les compétences du métier, peut être immédiatement opérationnel et faire partie du système. Il n’a plus besoin du patron touchant à tout pour fonctionner, la procédure lui permet de fonctionner de façon indépendante. Et chaque engrenage du système pouvant fonctionner de façon indépendance et coordonnée, cela évite aux managers et aux employés, de se battre tous les jours avec des imprévus et de perdre du temps à aller quémander les réponses à droite et à gauche. Il y a beaucoup de répétitions dans ce livre, m’ai j’ai appris quelques trucs sur la création de procédures, et je trouve que cette idée de procédure elle même, est fondamentale à la réussite de tous business. Vendre des produits ne fait pas de vous un chef d’entreprise, cela fait de vous un vendeur. Une entreprise peut être considérée comme « à son pic », lorsque votre seul travail se résume à la prise de décisions importantes.

Note : N’existe pas en français et pas d’alternative.

Tools of Titans – Tim Ferriss


Tools of Titans (Tim Ferriss)Les tactiques, routines et habitudes des milliardaires, icônes et stars mondiales.

Bon ces 3 livres étaient mes deux favoris, je vais essayer de faire moins long pour le reste. Tous les livres de Tim Ferriss, possèdent quelque chose qui les différencient des autres. Je suis allé le lire dès que j’ai pu. Comme à son habitude, il y a énormément de valeur par rapport à ce que l’on peut attendre d’un livre, même si le sentiment par rapport à la logique de ses 3 autres livres, est différent. Tim Ferriss a passé ces dernières années à interviewer des stars et businessmans pour son podcast, ce livre est un condensé des meilleurs techniques, leçons, idées, habitudes qu’il a appris (et appliqué) grâce à ses interviews.

Si lire le livre d’un entrepreneur est intéressant car cela donne des perspectives de sa façon de penser, lire un livre regroupant les idées de plus de 200 entrepreneurs, est une formidable boite à outils. Par exemple : Comment trouver du temps pour ses projets. Les entrepreneurs donnent leur vision des choses la dessus. Les routines du matin également. Il y a même certaines parties, qui se rejoignent avec le premier livre que je vous ai recommandé.

Et comme dans tous les livres de Tim Ferriss, préparez les notes et la liste de livres / outils à acheter, car encore une fois, on est servi.

Note : N’existe pas en français et pas d’alternative.

Tous les marketeurs sont des menteurs


Tous les marketeurs sont des menteurs (Seth Godin)Tant mieux, car les consommateurs adorent qu’on leur raconte des histoire.

J’aime beaucoup les livres de Seth Godin, ce livre se lit très vite mais honnêtement ne m’a pas impressionné : L’auteur y répète sans cesse la même chose, avec des exemples différents et en essayant d’y trouver un aspect philosophique. D’ailleurs, le titre se veut « choc » mais sans aucune raison valable.

Mais je crois que c’est une bonne chose, c’est pour cela que ce livre se situe parmi ma sélection, car l’idée sur laquelle s’appuie ce livre est fondamentale : Votre business doit raconter une histoire qui se différencie de la concurrence. Peu importe qu’elle soit meilleure ou moins bien, tant que votre histoire est crédible. Une histoire qui vous est propre, une expérience unique, c’est ça qui fait que votre business va sortir du lot, bénéficier du bouche à oreille et fidéliser ses clients. Prenez le cas de Disney par exemple : Qui raconte mieux les histoires que Disney ? Nous adorons les histoires, vraies ou fausses. Un business qui raconte une histoire devient tout de suite plus intéressant. Trouvez une histoire à raconter, pour transformer votre marketing.

Why we want you to be rich


Why We Want You To Be Rich (Donald Trump, Robert Kiyosaki)Deux hommes, un message.

J’ai lu pratiquement tous les livres de Robert Kiyosaki, et je lis avec une attention particulière les livres de Donald Trump. Un homme ayant construit un empire pareil (même s’il ne part pas tout à fait de zéro), a des choses très intéressantes à dire. Si vous avez déjà lu les autres livres de Kiyosaki, beaucoup d’idées reviennent dans celui-ci. Vous y trouverez de grands principes, des directions de vies et des réflexions, pour adopter les habitudes d’hommes à succès (Selon ce que vous considérez comme succès).

Ce n’est pas leur meilleur livre, mais si vous n’avez pas l’habitude de lire ce genre de livre, les idées sont assez intéressantes à retenir. Par exemple, cela remet les points sur les I, en ce qui concerne les difficultés d’entreprendre, et sur le fait de devoir faire ce que parfois, nous ne voulons pas faire.

Le livre est une façon d’avoir un aperçu de la façon de penser et des idées de ces deux hommes d’affaires, qui sont assez intéressantes à calquer. C’est d’autant plus intéressant, en sachant que ces mêmes idées (entre autre), lui ont permis de devenir président des Etats-Unis, malgré que ce soit devenu un personnage très controversé depuis sa candidature, donc pratiquement envers et contre tous. Ces conseils sont donc bon à prendre.

Note : N’existe pas en français, une bonne alternative serait le livre « Père Riche Père Pauvre » de Robert Kiyosaki, qui est un de mes favoris.

Les documentaires :

Bigger, Stronger, Faster

Bigger, Stronger, Faster (Christopher Bell)Est-ce toujours de la triche si tout le monde le fait ?

Un documentaire sur le monde du sport et la prise de stéroïdes. Le réalisateur nous donne une idée des effets néfastes et bénéfiques des stéroïdes sur les performances et le corps humain, tout en créant une réflexion intéressante sur le fait que les effets négatifs sur la santé sont surestimés par rapport à d’autres médicaments et drogues, qui sont en vente librement dans nos pharmacies (Et du coup, pourquoi ils le sont). Et là où ça devient plus intéressant, c’est lorsque l’on prend conscience que, la prise de stéroïde est pratiquement un passage obligé pour les sportifs de haut niveau (Ici, le documentaire parle principalement du body building, il y a quelques références à d’autres sports également).

On en revient donc au slogan de celui-ci : Est-ce toujours considéré comme de la triche si tout le monde le fait ? Un sportif de haut niveau, dépend énormément de ses sponsors. Et dans certains sports moins rémunérateurs, les sponsors sont d’ailleurs la seule source de revenu. Sachant que, la prise est interdite par le règlement et la déontologie. Si vos concurrents prennent des stéroïdes, qu’ils arriveront donc devant vous (car à haut niveau, les écarts sont très faibles), et que cela risque de vous faire perdre vos sponsors, et donc ne plus pouvoir vivre de votre sport, nourrir votre famille, etc. Le feriez-vous ?

Des réflexions assez intéressantes tout du long, avec aussi un aspect politique et économique, qui permet de se faire sa propre opinion sur le monde du sport dans sa globalité, et qui change des discours journalistiques que l’on peut entendre à la télé, à chaque affaire de dopage. C’est l’un des documentaire qui m’a personnellement le plus fasciné, j’en comprends désormais mieux les aspects et les enjeux, ce qui a amélioré mon approche du sport en général.

Fat Head


Fat Head (Tom Naughton)On vous a fait croire beaucoup de conneries

Lorsque l’on mange trop de gras (de lipides), le gras reste stocké dans le corps et on grossit, car on mange plus que ce que notre corps à besoin. Simple et logique n’est-ce pas ? En réalité, c’est un peu plus complexe que ça, mais tout aussi logique. Par contre, la première affirmation est celle qui nous a été servie pendant des années : Évitons le gras saturé, achetons des yaourts 0%, évitons de manger trop gras… Grosso modo, les lipides ne sont pas les seuls nutriments à pouvoir faire du gras, les sucres (glucides) le peuvent aussi. Et ces nutriments sont transportés dans le corps, par l’insuline. Augmentez votre taux d’insuline, et vous favorisez le stockage du gras et la transformation du surplus calorique en graisse, en prévision de futures famines (Attitude naturelle de notre corps suite à des milliers d’années d’évolution en vivant dans la nature). Au contraire, diminuer votre apport en glucides va limiter les pics d’insuline et réduire son taux global, ce qui va favoriser un meilleur transport des nutriments et une évacuation des graisses superflues (si tenté que vous soyez en dessous de votre apport calorique quotidien nécessaire). Ce n’est donc pas le gras qui fait grossir, mais les glucides (Riz, Pates, Haricots, Bonbons, Gateaux…) Ça, je l’ai découvert en lisant « The Primal Blueprint », et l’idée est présentée dans le film également, incluant des références au Cholestérol.

Et pour en revenir au documentaire, il s’agit d’un documentaire qui voulait contrer la version du très populaire « Super Size Me », le gars qui a mangé tous les jours au Mc Donalds, et a vu ses analyses sanguines se dégrader et son poids augmenté. L’idée étant que selon le réalisateur, l’auteur de Super Size Me, avait mangé au dessus de ses besoins caloriques quotidiens, et que peu importe ce qu’il mange, 5000 calories par jour fait grossir quoi qu’il arrive. Dans Fat Head, l’auteur fait donc la même chose (Un McDo tous les jours), 3 fois par jour (Le hamburger, pas les salades), en étant en dessous de son apport calorique nécessaire par jour. Le résultat est hallucinant : Perte de poids, et amélioration du taux de cholestérol. Même si la nourriture d’un fast food est pauvre en vitamines et autres types de bienfaits pour la santé, le documentaire prouve qu’une nourriture composée principalement de graisse avec un minimum de protéines, si tenté que l’on diminue la quantité de glucides, suffit à elle même pour perdre du poids et améliorer sa santé. De nombreuses références scientifiques viennent appuyer l’idée également.

En conclusion, dans son quotidien, il est possible (recommandé !) de manger très gras (poissons, avocats, huiles, beurres, noix…), un apport suffisant en protéines, sans prendre de gras et même d’en perdre, tant que l’on ne force pas sur les glucides, qui est au jour d’aujourd’hui, l’une des sources principale de calories de notre société. La raison est simple, il y a de nombreux enjeux économiques derrière l’agriculture (Il y a même un ministre de l’agriculture en France !), et cela permet un apport en calories pas cher pour les humains, pour peu de quantité. Cela rapporte énormément d’argent et permet de nourrir tout le monde, en contrepartie d’une détérioration plus rapide de notre santé (Il faut bien faire marcher le système pharmaceutique également !). La génération des années 90/2000, risque d’être la première génération qui ne vivra pas plus vieux que ses parents.

Encore une fois très intéressant et assez drôle à voir, qui permet de mieux comprendre ce que l’on a dans notre assiette, et surtout de mieux comprendre son état de santé.

Note : N’existe pas en français, il n’y a pas d’alternative

Food Inc


Food Inc (Robert Kenner)Vous ne regarderez plus votre assiette de la même manière.

Un autre documentaire sur la nourriture. Après son visionnage, tout le monde ou presque risque de devenir végétarien ! La vidéo nous donne accès à des images d’élevages d’animaux et autres, que les industries ne souhaitent pas que nous voyons. Et que très probablement aussi, nous souhaitons ignorer.

Ces images sont très dures mais, elles apportent un pouvoir : Celui de décider. Elles permettent de comprendre comment est fabriquée notre nourriture, et l’importance du « profit » dans cette industrie : En gros, tant qu’il n’y a pas de danger immédiat sur la santé (Un danger sur le long terme n’est pas détectable, et un cancer n’apparaît pas du jour au lendemain) et que la loi nous le permet, tout est bon pour faire du profit. Les animaux sont mal nourris, et vus comme de la viande dès leur naissance.

Savoir, c’est pouvoir. Pouvoir soit décider de ne pas supporter ce que l’on voit dans ces images, soit de supporter des industries alternatives (Payer un produit = supporter une pratique). Ce que ça m’a apporté, c’est de pouvoir décider où j’achète ma viande, selon sa provenance et son mode d’élevage. D’autres décideront d’arrêter complètement, et c’est un choix tout à fait louable, bien que selon moi difficilement faisable pour un homme faisant de la musculation. Je m’assure (au maximum possible, ce qui est écrit sur l’étiquette ne correspond pas toujours à la réalité) que les animaux qui me nourrissent, ont vécu décemment. Et qu’avant d’être de la viande qui me permet de vivre, était un être vivant. Je me suis rendu compte à quel point faire ce choix était compliqué (Il n’y a rien au supermarché !), et je suis encore à la recherche de contribuer davantage à ma modeste échelle à ne pas supporter la maltraitance d’animaux en consommant le moins possible (Bien entendu, du fait de la société dans laquelle nous évoluons, cela prend du temps et n’est pas simple) ce genre de viande.

Et d’ailleurs, un animal qui a vécu, couru, et mangé naturellement, est un animal bon pour le corps, alors que l’autre étant techniquement malade, le détériore.

The Ascent of Money


The Ascent of Money (Adrian Pennick)Une histoire financière du monde

Une série très intéressante de 6 documentaires, adaptée du livre du même nom. Il permet de comprendre d’où vient l’argent, et la construction de notre système financier d’aujourd’hui. Ça a l’air plutôt ennuyeux dis comme ça, mais c’est présenté d’une façon qui nous permet toujours de nous y retrouver.

Au début tout commence avec la création des prêts, puis des obligations, et les raisons qui ont poussé des individus et les gouvernements à le faire (Principalement le profit et la guerre). Jusqu’à l’évolution de celui-ci, pour arriver à la crise des Sub-Primes qui a causé la banqueroute de milliers d’américains, qui avaient confiance en leur système financier.

Ce que ce documentaire permet, c’est de mieux comprendre le monde qui nous entoure, volontairement complexe : En donnant ou empruntant notre argent à une banque, à des conseillers, des assurances, ils savent quoi en faire et comment s’enrichir avec. Mieux comprendre tout ça, aide à faire les bons choix avec son argent au quotidien, pour en faire le meilleur usage, sans jouer avec le feu. Ces américains qui croyaient dans les sub-primes, ne savaient pas qu’ils jouaient avec le feu. Mieux comprendre le système financier dans sa globalité, permet de savoir quand vous le faites ou pas.

Vous aurez une plus grande clarté d’esprit, quand votre banquier vous proposera un prêt à taux variable attractif au début, dépendant des fluctuations des taux de la bourse. Le fait de vivre dans une ère « moderne » nous donne un faux sentiment de sécurité à ce sujet, des crash économiques, il y a régulièrement et continuera d’en avoir et d’ailleurs, plus le monde de la finance enrichi et se complexifie, moins il est stable. Après ça, non seulement cela va vous ouvrir les yeux sur la notion même d’argent, de sa valeur réelle, mais aussi cela va vous donner plus de contrôle sur ce que vous déciderez d’en faire.

Note : N’existe pas en français, il n’y a pas d’alternative

The Finland Phenomenon

The Finland Phenomenon (Bob Compton, Tony Wagner)Au coeur du système scolaire le plus surprenant au monde

Un documentaire assez intéressant sur le système éducatif de la Finlande. Les différence avec un système plus classique (ici dans l’exemple Américain), et pourquoi ça marche. En gros, les enfants passent peu de temps à l’école, ont peu de devoirs, ont la même complexité d’apprentissage que n’importe quel autre système moderne, et le taux de réussite est l’un des meilleurs au monde.

Un peu ennuyeux à voir, mais de bonnes connaissances à posséder si vous planifiez d’avoir des enfants qui vont à l’école. Cela vous montre à quel point le système éducatif français n’est plus au point par rapport aux demandes du monde moderne, et donc de mieux envisager l’éducation de vos enfants (Et il y a même quelques idées à prendre si vous souhaitez également acquérir de nouvelles connaissances). Par exemple, l’idée que moins de temps à étudier et une bonne dose de temps libre permet d’être plus productif et enthousiaste au moment venu, est particulièrement intéressante, et on peut très facilement l’appliquer dans notre vie.

Je ne suis pas fan de l’école ou en tout cas, du système éducatif français. Dans un effort de toujours voir le verre à moitié plein, je pense qu’il vaut mieux ça que rien. Surtout lorsque l’on voit les effets du manque d’éducation sur un individu, et sur des nations. C’est très bien d’avoir un système éducatif public et gratuit. Mais, il n’y a rien sans rien : L’école permet de former de futurs employés, et de garder les enfants pendant que les parents travaillent et contribuent à l’économie. Au final, toute la famille travaille pour le système avant de travailler pour soi. C’est ça le deal. Mais une autre éducation est possible, et ce documentaire le prouve. Une éducation qui non seulement fonctionne mieux, mais permet aussi un meilleur épanouissement.

Encore une fois, cela permet d’envisager l’éducation de ses enfants ou sa propre éducation, avec un meilleur contrôle sur ses décisions.

Note : N’existe pas en français, il n’y a pas d’alternative

Startup.com

Startup.comL’histoire des dirigeants de la société GovWork

L’histoire enrichissante d’un échec fracassant : Comment une startup ayant levé 60 millions de dollars, a échoué à cause de l’idée (et d’autres facteurs) qui a permis sa naissance. L’idée de ses créateurs, était de créer une plate-forme qui permettrait aux gouvernements, de gérer les finances générées par les revenus publics (comme les parkings). L’idée est très bonne, mais plus tard elle fait face à la concurrence…

Par ailleurs, les ressources de l’entreprise, se sont avérées trop faibles par rapport aux demandes de l’idée. On assiste ensuite à son déclin, et ses conséquences (et causes ?) sur les vies personnelles des fondateurs.

A mes yeux, l’idée est responsable de 50 à 90% des échecs. Oui, c’est énorme. Car même si l’idée en elle même n’est pas mauvaise, parfois il suffit qu’elle soit mal exécutée, qu’il n’y ait pas assez de ressources, ou qu’il y ait une meilleure concurrence, pour qu’une bonne idée s’avère être une mauvaise idée.

Aussi, je pense qu’on peut apprendre énormément des succès comme des échecs. L’histoire de cet échec est particulièrement intéressante et donne de nombreuses idées, à ne pas suivre pour le coup !

Note : N’existe pas en français, il n’y a pas d’alternative

Combien de livres lisez-vous ?

Cette année, mon objectif est de passer à 2 livres par mois (Avec une certaine réserve, certains livres se lisent parfois en 2 soir alors que d’autres 10 fois plus), et j’espère pouvoir appliquer tout ça au fur et à mesure. Je partagerai avec vous mes lectures prochaines dans le futur, je souhaite créer une section dédiée la dessus, lire est primordial dans le processus de construction qui nous permet d’entreprendre.

C’est du savoir sur commande, et chaque livre est une nouvelle opportunité d’avancer. Par ailleurs si vous avez d’autres livres intéressant à recommander, sentez-vous libre de le faire dans les commentaires !

En échange de votre petit commentaire, le lien de votre site sera référencé! Dofollow)

Newsletter Marketing

Pas de timidité, donnez votre opinion! (Do Follow à partir du 5ème Commentaire!)


En validant ici votre adresse email ou autre donnée, vous acceptez aussi de recevoir des informations, conseils, et des relances commerciales de la part de Davy Network. Seules les informations que vous avez fournies seront utilisées, sans excéder 10 communications par mois. Votre confidentialité est importante pour nous, vos données sont en sécurité et ne sauraient, en aucun cas, être transmises à titre gratuit ou onéreux, à des tiers, personnes physiques ou morales. La liste de diffusion est enregistrée à la CNIL sous le n°1542152 et respecte la loi Informatique et Libertés. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et facilement depuis chaque contact ou sur simple demande.

© 2017 TonWebMarketing.fr - Blog WebMarketing, Monétiser son Blog, Webmarketing, Business. Tous Droits Réservés.
Un site qui a La Web Attitude.