Tous les sacrifices que j’ai fait quand j’ai crée ma Web-Entreprise

15

Sacrifices pour créer une web entreprise

Entreprendre, c’est faire pendant quelques années ce que la majorité des gens ne pourraient pas faire, pour pouvoir vivre les autres années comme la majorité des gens ne pourraient pas vivre.

La deuxième partie de la citation est assez motivante, mais qu’en est-il de la première ?

Si on demande à n’importe quel entrepreneur, quel est LE MEILLEUR conseil qu’il pourrait donner à quelqu’un qui démarre sa Web-Entreprise, vous trouverez assez souvent une réponse comme : Agir, travailler, persévérer, la constance, la motivation, la passion… Ces différentes réponses, traduisent une bien triste vérité : Développer une Web-Entreprise n’est pas FACILE. D’ailleurs, si c’était facile, tout le monde le ferait non ?

L’opportunité est d’autant plus grande, que le volume de travail est important

« L’occasion est manquée par la plupart des personnes parce qu’elle est habillée dans des combinaisons et ressemble au travail. » Thomas Edison

On me demande souvent combien de temps il faut pour développer une Web-Entreprise. J’ai du mal à donner une réponse précise et véritable… tout dépend du projet, mais surtout tout dépend de la personne. Donc je donne souvent le chiffre indicatif de 2h par jour. Mais attention, selon la personne encore une fois, il y a mille et une manières d’utiliser ces 2h. Et très souvent, 2h en pleine productivité, ça veut dire 3, 4 ou 5h dépensées…

Je ne compte même plus le nombre de fois où, pendant l’écriture d’un article, je recherche une information quelconque, puis me perds dans les méandres d’internet pendant plusieurs minutes voire plus. Du coup, alors que j’aurais tapé sur le clavier pendant 30 minutes, j’aurais en réalité passé 1h derrière mon écran… La mise en action est bien différente de ce que l’on peut trouver sur le papier.

Ces 2 heures peuvent être totalement différentes selon la manière dont elles sont dépensées et par qui.

Et même si le délai s’avère être plus important que prévu, il faut garder en tête que c’est le genre de sacrifices que vous devez être capable de faire.

Les différents sacrifices que j’ai dû faire avant de réussir à créer quelque chose qui fonctionne

Voici une petite liste de sacrifices de tous genres que ma mémoire me permet de rédiger. Cette liste m’est totalement personnelle, vous pourrez tout aussi bien vous y reconnaître, ou alors y être totalement étranger. Quoi qu’il en soit, l’objectif de cette liste, c’est de vous montrer que même si au jour J tout semble facile, ça n’a pas toujours été le cas, et vous ne pouvez pas seulement vous identifier, à la partie émergée de l’iceberg

– Travailler pour zéro euro par mois : Mon sacrifice le plus grand, accepter de vivre sans revenus pendant quelque temps, puis très peu de revenus par la suite (Dont 25% partaient directement dans les poches de l’état). Ce n’est pas facile, car du coup vous vivez principalement sur un capital que vous avez engrangé, et qui tombera inévitablement à zéro si vous ne réussissez pas… à ce moment là j’étais au Mexique, et j’ai eu du mal à trouver un travail qui méritait le déplacement. Du coup, j’ai accepté de me lancer pleinement sur plusieurs projets, et ce, sans rémunération. L’esprit startup comme certains l’appellent 😉

– Réduire mon rythme de vie : Pas de sports « payants » ou en club, très peu de loisirs, pas de dépenses de type « plaisir ». J’ai acheté très peu de vêtements neufs, peu de restaurants, et zéro superflu. Puis finalement, je me suis assez bien habitué à ce mode de vie minimaliste qui ne me déplaisait pas du tout, et j’ai finis par réaliser que pour vivre pleinement, il ne suffisait que d’une table et d’une chaise

– Combattre mon éducation : Je viens d’une famille modeste, et encore quelques mois avant de débuter mon aventure, je pensais que c’était le genre de choses réservées aux riches. Ou alors aux super-diplômés des écoles de commerce qui coûtent un bras. Aller envers mes propres opinions personnelles et politiques, pour les changer du tout au tout, a été un sacrifice énorme, et un chemin rempli de doutes. Mais sans ça, je n’aurais jamais pu continuer.

– M’opposer à mes proches : Ce n’est peut-être pas le cas pour tout le monde, mais énormément de gens ne vous comprendront pas. Et parmi eux, vos proches. La raison principale, ça sera « Alors, combien ça t’a rapporté ce mois-ci ton affaire ? », ou encore « Tu ferais mieux d’aller chercher un vrai boulot au lieu de rester à la maison toute la journée », « Ça n’a pas l’air de marcher, tu ferais mieux de passer à autre chose ». J’en passe mais il y en a des dizaines. C’est chiant, démotivant, et parfois même, ça fait très mal… J’ai fait ce que peu de gens oseraientt faire : J’ai ignoré certains, et j’ai coupé les ponts avec d’autres. A un moment donné j’ai eu une vie personnelle qui rongeait totalement ma vie professionnelle, en partie pour ce genre de remarques et d’autres choses… J’ai fait le choix (drastique), de changer de vie personnelle et de couper les ponts avec les personnes qui contaminaient mes choix et mes ambitions. Je ne l’ai jamais regretté, et à force d’avoir été plus persévérant que la critique, mes proches ont fini pas s’habituer à ma folie…

– Travailler 15 heures par jour : Pendant les gros « momentum » (lancement de produit, création du site, rédaction de contenus, etc.), il m’est arrivé de me lever, d’allumer l’ordinateur, de travailler toute la journée et de me coucher 15 heures après. Je me suis aperçu que ce n’était pas la façon la plus productive de faire les choses, puisque forcément, ça fatigue… Mais ça, je ne le saurai jamais, avec des « SI » on peut refaire le monde et le plus complexe des algorithmes… Je l’ai fait, je ne le regrette pas, et à mes yeux c’est un sacrifice qui a contribué à tout ce que j’ai réussi à construire. (Note : Avec les connaissances et les ressources dont je dispose aujourd’hui, c’est quelque chose qui ne serait probablement plus nécessaire. C’était au début de mon activité d’entrepreneur.)

– Sacrifier ma santé : Je travaillais avec un mode de vie qui n’était pas sain, et ne faisais pas attention à mon alimentation ni à ma condition physique. J’ai fini par avoir des problèmes de santé pendant quelques mois, parmi eux j’étais constamment fatigué, avec des migraines régulières. Cette fois-ci, si c’était à refaire, je le ferais très certainement différemment. Mais si je l’aurais fait différemment, peut-être que les résultats auraient été différents aussi… Ceci dit j’ai tout de même dû mettre en pause mon activité, pour m’occuper de mes problèmes de santé pendant quelques mois… Ce temps que j’ai sacrifié était-il nécessaire ? Je ne pense pas, mais je ne le saurai jamais…

– Faire des tâches qui ne me plaisent pas : Écrire sur l’ordinateur, ne fait pas partie des mes tâches préférées. Pourtant j’ai aujourd’hui près de 300 articles sur ce blog, écrits de mes mains. Non pas que je n’aime pas écrire, mais je mets beaucoup de temps avant d’arriver à engager le thème, et mes yeux supportent mal la luminosité de l’écran… Pourtant, ça a été un élément décisif dans la création de trafic et de valeur pour le blog. Sans ce sacrifice, je serai un illustre inconnu. Et ça, ce n’est qu’une tâche… Se forcer à faire des tâches qui ne vous plaisent pas alors qu’aucun patron ne vous l’ordonne, c’est particulièrement douloureux.

– Se mettre dans des positions inconfortables : J’ai parfois dû faire des choses qui, sans raison particulière, me mettent mal à l’aise. La peur d’être jugé, la peur de la critique, la peur de mal faire, la peur de tromper… Nous avons tous des peurs, mais l’important c’est d’arriver à agir malgré celles-ci. Avant d’envoyer le premier mail de demande de partenariat que j’ai fait, je suis littéralement resté 3 heures à lire, relire, et à rester planté devant le mail, sans oser à appuyer sur le bouton envoyer. J’appréhendais la réponse, tant de choses se sont passées dans ma tête, et ces choses ont été décisives. Finalement, je me dis qu’il n’y a rien à perdre, et qu’une mauvaise décision vaux mieux qu’une non décision. Agissez d’abord, demandez pardon ensuite (lu dans la semaine de 4h). Et même si ces agissements vous rendent inconfortables ou vous font peur, ça fait partie du jeu !

– Claquer plus de 10 000 euros : Certainement le sacrifice le plus douloureux avec la santé… je parle ici de mes différents projets, pas seulement de celui-ci. Entre mes différents projets, j’estime avoir investi (et perdu) au minimum plus de 10 000 euros (Sans compter les dépenses mensuelles). J’avais travaillé tous les weekends pendant mes études et l’été pour réunir tout ça. Dit comme ça, et lorsque l’on découvre l’entrepreneuriat, ça fait mal, très mal. Pour la plupart des gens, 10 000 euros c’est une somme énorme. Puis peu à peu, je me suis rendu compte que ce sont des sommes qui peuvent se rembourser en quelques semaines, dès lors que l’on a une activité qui fonctionne. Mais au début, ça représentait un sacrifice énorme, ça a fait très mal, et j’ai failli abandonner plusieurs fois…

Donc voila une liste non exhaustive des plus gros sacrifices que j’ai fait, pour réussir à construire mon activité. Quand je dis qu’il faut en vouloir, le terme est encore trop faible. L’idée à retenir, c’est qu’il ne faut pas avoir peur de se mouiller, de mettre les mains dans le cambouis, et de sacrifier parfois même le plus agréable des canapés…

Et si cette liste vous fait peur, alors rendez-vous ici, puis ici, et fermez ce blog et n’y revenez plus. Développer une Web-Entreprise n’est pas facile, par contre, ça l’est beaucoup plus que développer une entreprise « classique », où il y a besoin d’un local et de stocks. Donc si au contraire les défis et les sacrifices ne vous font pas froid aux yeux tant qu’il s’agit de vous créer ne serait-ce qu’une toute petite chance d’accomplir vos rêves, alors félicitations, vous avez déjà parcouru une très grande partie du chemin !

Et vous quelle est votre opinion?
Newsletter Marketing

15 Réponses

  1. Antoine dit :

    Ça me fait bizarre de lire cet article et de réaliser que je ne suis pas le seul à être passé par toutes ses étapes un peu (très) stressantes. C’est rassurant 🙂

    Bravo pour l’article en tout cas.

  2. vacance dit :

    merciii pour partage

  3. Merci Davy d’avoir eu la sincérité d’écrire cet article.

    Il rétablit tout un pan de vérité sur ce que représente réellement l’aventure entreprenariale, et en particulier sur le Web. Bien loin des « réussir sur Internet en 31 jours » et compagnie.

    Le plus dur pour moi est de trouver la motivation interne car j’ai tellement été habitué à rentrer dans un cadre salarial dans ma précédente vie. Et abandonner m’a déjà traverser l’esprit.

    Mais le grand bénéfice, c’est de pouvoir choisir ce que je veux faire dans mes journées. C’est la liberté, cela n’a pas de prix !

    Belle journée

  4. Bonjour Davy,

    Félicitation pour tout le travail que tu as déjà abattu et du courage pour la suite.

    C’est vraiment par facile comme tu le dit. Mais avec de la volonté on peut tout.

    Agréable journée à toi !

    Giresse

  5. Claire dit :

    Bonjour et merci pour cet article très motivant qui permet de se sentir moins seul dans cette aventure ! Je pense qu’on passe à peu près tous par ces phases difficiles dans l’accomplissement de notre projet, comme tu le dis certaines personnes de notre entourage ne croient pas en nos idées et c’est parfois démoralisant. Pour ma part, je retiens seulement les remarques très positives des personnes qui croient en moi, ça me permet d’avancer malgré les embuches.
    Merci encore et bonne journée !

  6. Bonjour Davy

    Bravo pour tout le travail accompli : quand on voit ta réussite, c’est clair que tu n’as pas fait tout ça pour rien, super. 🙂

    Deux petites idées qui m’aident à vivre certaines de ces « galères » :

    – pour « faire des choses que je n’aime pas faire », au moins quelques-unes : écrire des articles, j’adore, mais les mettre sur mon blog… berk ! quelle corvée sans intérêt.
    Alors je me suis enregistrée quelques phrases positives, textes inspirants, afformations (affOrmations, pas affirmations, c’est des « questions positives ») pour entretenir ma motivation pendant que j’y travaille. J’ai commencé ça il y a quelques jours, ça aide vraiment. L’idée, c’est de m’imprégner en même temps d’idées positives, de visualisations : c’est toujours ça de pris, et ça m’évite l’impression de perdre mon temps.

    – à propos de « s’opposer à ses proches », j’ai « tout » essayé : prendre de la distance, démontrer, essayer de convaincre; résultats nuls, ou presque : « il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ».
    Ce qui a marché le mieux pour moi, c’est de regarder tout ça en termes de Loi d’Attraction : tout ce qui nous arrive « à l’extérieur » est le reflet de certaines parties de nous (pas de « nous en entier »). Donc, quand quelqu’un me dit « Tes projets ne vont jamais marcher « , j’essaie de le voir comme le reflet de MES propres doutes; ce qui fait qu’au lieu de me justifier, je laisse dire, je me promets de travailler sur mes doutes (avec l’EFT) et je le fais.
    J’avoue, ça m’arrive encore de répondre en râlant comme une vieille guenon… mais moins souvent ! 😉

    Merci pour cet article, Davy : il donne la pêche !

  7. Cedric dit :

    C’est tout a fait exact que devenir solopreneur n’est pas donné à tout-le-monde et que cela exige de nombreux sacrifices ou remise en cause, moi-même, je ne suis pas vraiment préparé a cela, c’est pour ça qu’à mon avis, la passion dans ce que l’on fait est absolument indispensable, car elle aide a surmonter les obstacles et les difficultés, sans elle, on ne peut pas réussir !

  8. Martha dit :

    Bonjour,

    Cela fait un moment que je vous suis et je vous dis bravo pour votre blog. Je n’ai pu m’empêcher de réagir à cette article car je m’y suis vraiment identifiée, à la différence que moi les dires de mon entourage m’ont amené à mettre en stand by mon projet web entrepreunariale pour me tourner vers l’entreprenariat hors ligne. L’urgence pour pour moi c’était de quitter le salariat (ceci dit je ne suis pas à plaindre…) tous les chemins mènent à Rome dit on.

    Cette article m’a fait pensé à cette citation de (Robert Kiyosaki) « La richesse se définit selon le nombre de semaine pendant lesquelles on peut vivre sans travailler »

    A ce moment il faut se dire que les « sacrifices » doivent au contraire être vécu comme une étape obligatoire pour atteindre pleinement ses objectifs.

    En tout merci pour tous ces conseils et bonne continuation

    Martha

  9. nEpho24 dit :

    Moi je suis encore au stade du « Ca marche pas  » , « C’était une movaise idée » , « Au moin j’aurais essayé  » …

    Faire connaitre son site web sans publicité payante , c’est possible ?

    Sinon merci pour cet article 😀

  10. Freddy dit :

    Bonjour Davy,

    merci de partager ton expérience qui est la même (je crois) pour tout web entrepreneur ou créateur de société !! Même apres avoir créer plusieurs sociétés je suis repasse par les même étapes (quelques erreurs en moins et des nouvelles 😉 que tu décris si bien, lorsque je me suis lance sur internet !!

    Bien Amicalement

    Freddy

  11. Bonjour Davy,

    Ce perdre dans les méandres d’internet : c’est un magnifique piège de perte de temps si l’on ne garde pas à l’esprit son objectif initial.

    Tu décris la partie émergée mais que dire sur la partie immergée de l’iceberg ?
    C »est un long, très long parcours a assumer avec beaucoup d’énergie et d’enthousiasme sans se laisser décourager par quoi que ce soit ni par qui que se soit.

    J’ai la chance d’avoir déjà une activité pour ce qui est de la sécurité financière ou malchance, je n’avance pas aussi vite que je le voudrais même en faisant tous les sacrifices possibles.

    Amicalement,

    Hélène

  12. Allen ROHR dit :

    Merci de décrire avec tant d’acuité tous les ressentis avec lesquels on doit faire, et l’incompréhension de l’entourage. Avancer malgré tout. Et quel bonheur lorsque l’on se sent compris par ceux qui sont passés par là. Ce pays souffre d’une étroitesse culturelle
    flagrante et a bien besoin de défricheurs, de visionnaires à même de montrer le chemin.

  13. David Mesmacque dit :

    Bravo Davy, cela fait bien longtemps désormais que tes « Un Abrazo » me font sourire et que ton blog me détend 🙂

    Chef d’entreprise depuis 1992, après un parcours d’étudiant atypique, j’ai créé des sociétés traditionnelles, avec succès puis échecs, des sociétés virtuelles avec succès et échecs aussi.

    Les épreuves sont les mêmes pour bon nombre d’entre nous, les contraintes et les moments pénibles (maladies, accidents, escroqueries…) laissent toujours place à l’optimisme et la liberté de choix, c’est ce que j’en retiens.

    En définitif, j’ai opté pour la mise en profit de mes expériences et études et le contact permanent avec l’aventure pour le créateur que je suis ! Ma société évolue ainsi dans le présent et le futur, en France comme à l’international et je n’en verrai très certainement jamais la fin, pour mon plus grand plaisir.

    J’anime très modestement le blog que tu connais et je développe ma société sur le web et physiquement partout autour de nous !

    La solitude n’est rien pour celui qui s’ouvre au monde et la difficulté n’est rien pour celui qui se contente « d’une chaise et d’une table » 🙂

    Merci pour ce partage d’expérience, ce résumé qui nous fait nous sentir moins seul de savoir que d’autres (souvent des étrangers) comprennent, là où ceux (plus proches) qui devraient le faire n’en prennent pas le temps…

    Bonne continuation, tous mes vœux de réussite quels qu’ils soient…

    David

  14. David dit :

    couper les ponts avec les proches, c’est un peu extrême, non ? :o)

Pas de timidité, donnez votre opinion! (Do Follow à partir du 5ème Commentaire!)


En validant ici votre adresse email ou autre donnée, vous acceptez aussi de recevoir des informations, conseils, et des relances commerciales de la part de Davy Network. Seules les informations que vous avez fournies seront utilisées, sans excéder 10 communications par mois. Votre confidentialité est importante pour nous, vos données sont en sécurité et ne sauraient, en aucun cas, être transmises à titre gratuit ou onéreux, à des tiers, personnes physiques ou morales. La liste de diffusion est enregistrée à la CNIL sous le n°1542152 et respecte la loi Informatique et Libertés. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et facilement depuis chaque contact ou sur simple demande.

© 2013 TonWebMarketing.fr - Blog WebMarketing, Monétiser son Blog, Webmarketing, Business. Tous Droits Réservés.
Un site qui a La Web Attitude.