Google Adsense : Textes ou Images ?

6

Adsense - Texte ou Image

Google Adsense donne aux annonceurs et aux éditeurs la possibilité de placer des annonces dans deux formats : Format Texte et Format Graphique.

Lorsque l’on crée une publicité, ou lorsque l’on en publie sur un site, une question demeure : Quel est le meilleur format pour les annonceurs et pour les éditeurs ? Quel est le format le plus rentable pour l’un comme pour l’autre ?

Annonceurs : Rentabilité ou clic ?

D’un côté, les annonceurs peuvent penser que les publicités au format image sont plus réactives mais moins susceptibles de générer des ventes. Les annonces textuelles peuvent plus convertir, tout en étant moins visibles par le consommateur.

Les annonces textuelles sont considérées comme les moins intrusives. Cependant, faut-il en conclure que la publicité graphique est meilleure ?

Les consommateurs sont habitués à la publicité graphique dans les mails qu’ils reçoivent, et sur les sites Web. Bien qu’ils soient habitués à la publicité graphique, ils sont presque programmés pour les ignorer. Avec des affichages non ciblés, le consommateur est soumis à des publicités pour lesquelles il serait généralement moins volontaire. Cela peut l’amener à ignorer l’annonce graphique, pour peu qu’elle soit semblable aux autres. Ou encore, de cliquer dessus pensant qu’il s’agit d’un graphique du site. (Bon pour l’éditeur, moins pour l’annonceur)

En bref, une annonce graphique signifie théoriquement plus de clics, mais pas forcément plus de conversions.

Les textes publicitaires ne sont pas imposés aux surfeurs. Leur faible visibilité fera que certaines personnes ne les verront pas du tout, cependant, ceux qui les voient et les lisent seront nettement plus enclins à cliquer dessus. Il y a plusieurs raisons à cela, mais la première est que le texte fournit plus d’informations. Généralement, quelqu’un qui lit un texte sur une page Web n’est pas pleinement satisfait par ce qu’il voit, mais s’il jette un œil aux annonces Adsense, il lira très probablement quelque chose qui le confortera sur la prochaine chose à faire. Avec une annonce graphique, cela est beaucoup plus hasardeux.

Le texte sera donc beaucoup moins cliqués, mais les personnes qui le voient, cliqueront de manière plus volontaire (Donc des personnes plus ciblées)

Quel usage pour les annonces textes et graphiques

La publicité graphique est le plus souvent payée à l’impression, parce que les annonceurs peuvent être en train d’essayer de promouvoir leur marque, plutôt qu’un service en particulier. Ils sont donc supposés avoir des taux de conversion beaucoup plus mauvais, et avec cela, les annonces au format texte semblent plus efficaces aux yeux des consommateurs. Mais lorsque vous faites la promotion d’une marque, d’un logo, d’un graphique, alors le fait d’exposer les gens le plus souvent possible à votre image peut être très bon.

Les annonces graphiques sont aussi plus difficiles à réguler. L’annonceur peut prétendre qu’il est affilié à un site Internet, faire de la publicité dessus, et afficher des mots clés comme par exemple “iPod” qui ne peuvent pas apparaitre dans une annonce texte. Bien qu’un contrôle de la qualité puisse être mis en place, une image pornographique par exemple, pourrait un jour apparaître dans les publicités de l’éditeur, sans qu’il le sache.

Les textes publicitaires ont une plus large influence sur le marché, car les annonceurs ne disposent généralement pas de ressources internes nécessaires pour créer une publicité graphique, mais ils ont des ressources internes pour écrire des annonces textuelles. Cela pourrait donc signifier qu’un plus large éventail d’annonceurs publicitaires puisse trouver qu’un texte est plus accessible, les textes publicitaires étant un fardeau beaucoup moins lourd pour l’annonceur, en plus d’être très faciles à modifier.

Pour l’éditeur, cela veut dire plus de concurrences sur les annonces, et donc des coûts par clic plus rentables. (Et a fortiori pour l’annonceur, des coûts par clic plus chers)

Les textes publicitaires sont par contre moins coûteux à créer pour l’annonceur, alors qu’une annonce graphique peut coûter plus de 200€. Et aucune compétence technique n’est nécessaire pour écrire 3 lignes de texte. En supprimant ces coûts fixes, les annonceurs seront d’autant plus disposés à attribuer un budget plus élevé à la diffusion publicitaire, et ce, au bénéfice de l’annonceur et de l’éditeur.

Les textes publicitaires semblent être la préférence des annonceurs.

Ils paient en fonction du taux de clic (CTR) et ne reçoivent que du trafic ciblé. Cela supprime un risque pour les entreprises qui, auparavant, devaient se soucier du fait que les publicités ne soient pas seulement vues, mais aussi cliquées et qu’elles aient stimulé les ventes. Comme le CPC (Coût Par Clic) est plus pertinent pour les textes publicitaires, les annonceurs sont en mesure d’obtenir une bonne exposition sans avoir besoin d’un taux de clic élevé pour être efficace.

Les grandes marques sont enclines à annoncer dans les deux formats, textuel et graphique. Cependant l’immense demande de texte sur le marché rend ce format inévitablement vainqueur. Comme les sites en Flash disparaissent tout comme les publicités graphiques, il devient clair que le texte et l’information constituent la préférence des internautes.

Mon expérience personnelle :

Je suis à la fois annonceur sous Adwords, et éditeur avec Adsense. Et inévitablement, dans les deux cas, je me suis posé la question … donc voici pourquoi j’utilise tel ou tel format :

En tant qu’annonceur

Je préfère le format texte. Même si les taux de clics sont plus élevés, les clics amènent plus de conversions. ALors que les annonces graphiques, m’amènent plus de clics, mais moins de conversions. Et comme il s’agit d’obtenir de l’audience, la conversion est primordiale
– Les seules fois où j’ai utilisé les annonces graphiques, c’est lorsque j’ai dû faire la promotion d’une marque. Il s’agissait simplement d’avoir un taux d’affichage pas cher, et de montrer la marque le plus de fois possible à la cible.

En tant qu’éditeur

– J’utilise le format graphique, sur mes sites à audience moyenne à forte, et très peu ciblées. (Sur BestEmoticon par exemple) Pour la simple et bonne raison, que le revenu par clic est assez bas, vu la thématique, donc les annonces textes étant moins cliquées, le revenu final est plus faible. Et également, car il y a très peu de texte. Donc difficile d’intégrer des annonces texte …
– Je mets plutôt du texte, lorsqu’il s’agit d’un site ciblé, et que je peux intégrer correctement la publicité. Si je devais mettre du adsense sur ce blog par exemple, je mettrais des annonces textes au dessus, ou au milieu de l’article. Le revenu par clic serait également plus élevé.

Mais … ne me croyez pas !

Ceci est basé sur mon expérience, et tout dépend du produit, de l’annonce, du site … le meilleur conseil que je puisse vous donner, c’est de tester !

Si vous êtes un annonceur, faites tourner pendant 3 jours 3 annonces texte, puis ensuite 3 annonces graphiques, et analysez vos résultats sur ces 3 jours et les 3 autres. (Rentabilité, clics, ou visibilité, selon vos objectifs)
Puis si vous êtes un éditeur, pareil, cochez pendant 2 ou 3 jours les annonces textes seulement, puis les annonces graphiques, puis les deux, et comparez votre % de revenus. (Pas le revenu en lui même, car ça dépend aussi de vos visites)

C’est comme ça que j’ai fait mes choix, et que je ferai les suivants.

Au sujet de Davy

Davy Duthieuw a écrit 320 articles.

Entrepreneur et Webmarketeur

Newsletter Marketing

6 Réponses

  1. Robin dit :

    Salut Davy,

    Ton retour est intéressant, en lisant ton article et avant d’arriver à la fin j’étais justement en train de me dire que les tests sur son propre cas restent la meilleure option. Pour pas mal de domaines liés à l’internet et en particulier pour la pub en ligne, je pense que c’est primordial vu qu’on peut avoir des résultats très différents.

  2. Merci pour cette analyse très intéressante. J’avoue n’avoir jamais vraiment réfléchi à tout cela.
    Les pubs textuelles semblent être les meilleures, mais depuis quelques années on note l’apparition de plus en plus de pubs visuelles interactives : des mini-jeux où il faut cliquer sur la pub (bien sûr cela redirige vers le site). Si l’objectif est le trafic, je pense que ce type de publicité peut marcher, mieux certainement qu’un lien texte. En revanche si l’objectif est le taux de transformation, il sera certainement moins bon.
    Là encore, je n’affirme rien, ce ne sont que des suppositions.
    Je pense qu’il faut faire comme tu dis, à savoir tester l’un puis l’autre puis les deux pour se rendre compte de ce qui est le plus rentable. Et refaire des tests régulièrement : ce n’est pas parce que la première semaine votre pub textuelle était plus rentable qu’elle le sera toujours !

  3. ludo@google penguin dit :

    Très bonne analyse. De mon coté je fais en sorte de faire varier les deux mes chez moi les annonces graphiques convertissent mieux que les annonces textes sur un blog. En revanche, sur un annuaire par exemple, avec une bonne intégration, les bannières textes convertissent bien mieux. Cela dit il ne faut pas abusé de l’intégration sous peine de voir son compte Adsense fermé par Google

    • Davy dit :

      Hello Ludovic,

      Merci de cette précision. La sur-intégration est plutôt mal vue :/. Mais une annonce texte bien intégrée, donne de très bon résultat! Tester, tester, et encore tester, est la solution selon le site concerné!

      A bientôt!

  4. Jeanne d'Arc dit :

    Je test les deux, pour moi il est difficile à dire si l’un ou l’autre est mieux pour un site web, cependant vu qu’on est surtout payé au nombre de click n’est il pas mieux de mettre un image plutôt qu’un texte ?

  5. Tom dit :

    Merci pour ce retour d’expérience très intéressant !

Pas de timidité, donnez votre opinion! (Do Follow à partir du 5ème Commentaire!)


En validant ici votre adresse email ou autre donnée, vous acceptez aussi de recevoir des informations, conseils, et des relances commerciales de la part de Davy Network. Seules les informations que vous avez fournies seront utilisées, sans excéder 10 communications par mois. Votre confidentialité est importante pour nous, vos données sont en sécurité et ne sauraient, en aucun cas, être transmises à titre gratuit ou onéreux, à des tiers, personnes physiques ou morales. La liste de diffusion est enregistrée à la CNIL sous le n°1542152 et respecte la loi Informatique et Libertés. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et facilement depuis chaque contact ou sur simple demande.

© 2016 TonWebMarketing.fr - Blog WebMarketing, Monétiser son Blog, Webmarketing, Business. Tous Droits Réservés.
Un site qui a La Web Attitude.