[Interview] Julien et Rémi : Les Entrepreneurs derrière FrenchDatingAssistant.com

2

Aujourd’hui j’ai la chance de pouvoir interviewer Julien et Rémi, qui ont crée un site plutôt original, puisque leur Web-Entreprise consiste à accompagner les hommes et les femmes qui souhaitent trouver l’âme sœur, en les aidant à maximiser leur potentiel sur les sites de rencontre.

J’ai trouvé leur idée très intéressante, et j’ai voulu en savoir plus sur la façon dont ils avaient trouvé leur idée, et la façon dont ils l’avaient transformé en véritable Web-Entreprise. Je vous propose de découvrir les stratégies qu’ils ont utilisé, les différents moments clés de leur développement, et les éléments qui ont transformé FrenchDatingAssistant.com en entreprise sur internet.

French Dating Assistant

Interview de Julien et Rémi – FrenchDatingAssistant.com

– Salut Julien & Rémi et merci d’avoir accepté cet interview. Alors la fameuse question n°1 : Qui etes-vous et pouvez-vous nous parler rapidement de French Dating Assistant ?

J : Salut Davy, merci de nous recevoir sur ton blog. On a 25 ans tous les deux et on est presque des amis d’enfances puisqu’on se connait depuis une quinzaine d’années déjà ! J’aime nous présenter comme un mélange entre Newton et Coca-Cola, Rémi le scientifique et moi le marketeur^^ (rires)

En ce qui concerne FrenchDatingAssistant, c’est une web-entreprise spécialisée dans la rencontre en ligne, mélange entre une conciergerie amoureuse et une société de coaching sur les sites de rencontres ! Concrètement on cible deux types de clients avec deux propositions de valeur bien distinctes :

  •  Des rendez-vous galants sur une base régulière. C’est le même principe qu’une agence matrimoniale, sauf qu’au lieu de se baser sur un fichier client difficilement bâti année après année, on « chasse » les célibataires directement sur les sites de rencontres. L’avantage est que cette base de données est bien entendu beaucoup plus fournie et permet de répondre à quasiment toutes les attentes clients. Cette offre s’adresse particulièrement aux cadres supérieurs qui ont un emploi du temps professionnel très chargé et n’ont pas le temps et l’énergie de séduire par eux-mêmes sur les sites de rencontres.
  • Un coup de pouce sur les sites de rencontres. Les sites de rencontres sont devenus très concurrentiels et beaucoup sont déçus des résultats. Grâce à des programmes de formation e-learning ou l’intervention d’un coach, on aide nos clients à rédiger une annonce attractive afin de bien « se vendre ». C’est du personnal branding en quelque sorte.

R : Ca c’était le discours pour les investisseurs ! Pour résumer en une phrase, le concept à la base du business c’est quand même qu’un dating assistant  joue au « ghost writer » sur les sites de rencontres et séduit en lieu et place du client, lui permettant d’économiser beaucoup de temps pour des résultats garantis.

 

-Une sorte de Cyrano de Bergerac des temps moderne donc… C’est vraiment intéressant comme idée, et dans le marché très concurrentiel de la séduction, ça permet de sortir du lot ! J’aimerai savoir comment vous avez eu cette idée, comment vous avez su qu’il y avait un problème à résoudre et un véritable marché ?

J : Pour dire vrai, on n’a pas vraiment eu l’idée puisque le concept a été inventé aux Etats-Unis en 2009. Le business cartonnait là-bas, il n’y avait pas de raison que cela ne fonctionne pas en France, même si la « délégation » reste bien sur un marché de niche.

R : C’est pourquoi on trouvait pertinent d’élargir le marché à tous les célibataires inscrits sur un site de rencontres en proposant des programmes de formation professionnels à un prix plus abordable. Il y a tellement de personnes qui sont déçus par les sites de rencontres aujourd’hui…

 

– Et ça fait combien de temps que vous avez démarré ?

J : Voilà un an que la société a été créée, mais l’activité bat réellement son plein depuis 6 mois environ.

 

– Comment vous y êtes vous pris pour donner vie à votre idée : Quels sont les supports que vous avez utilisé ? (Un blog, un site classique) Vous avez tout fait vous même ?

J : au départ on a commencé avec un site WordPress  qui présentait nos services et nos offres. Puis on a ouvert un blog d’entreprise permettant de valoriser notre expertise et de nous référencer sur tous les mots clés en lien avec la rencontre en ligne. C’est vraiment l’ouverture du blog d’entreprise qui nous a permis d’acquérir une certaine notoriété dans le milieu du dating online.

R : Sur le plan technique, on a en effet tout fait nous même, j’ai la chance d’avoir une solide formation en programmation et analytics et Julien en marketing ! On a du aussi monter en compétence « à la dure » dans un tas de domaine, du droit du travail à la négociation, en passant par la gestion de la relation client.

 

– Effectivement, WordPress vous a permis de créer un véritable site internet où vous pouvez présenter vos produits et services, en plus d’être un blog pour présenter votre contenu ! Alors j’aimerais savoir ce qui s’est passé, au tout début de votre activité. Quelles sont les actions que vous avez effectué en premier ? (Contenu, produit, trafic ?)

J : Être sur de son produit est la base avant d’aller chercher du trafic. Après il n’y a pas vraiment d’ordre car quand on crée une entreprise, il faut accepter de passer par des cycles de « tests and learn » et de remettre en question ce qui a été fait. La vérité du terrain nous a par exemple conduits à reformuler en cours de route nos offres et notre tarification !

R : A mon sens, la clef de la croissance d’un site web c’est de faire suivre chaque phase de croissance de trafic par une optimisation de la conversion. C’est exactement comme mettre une plaque de mortier entre deux briques !

 

– Actuellement, quelles sont vos principales sources de trafic ? Est-ce que ça vous arrive de payer pour acheter du trafic ?

J : plus de 80% de notre trafic provient du SEO. On a un budget de quelques centaines d’euros par mois sur Adwords et ponctuellement on utilise des posts sponsorisés sur notre page Facebook, qui sont très puissantes pour opérations commerciales bornées dans le temps.

R : A ce sujet, investir en publicité avec un budget limité est très formateur ! Cela pousse à faire un suivi très précis du ROI dès lors qu’on paye pour du trafic. Sinon Adwords&Co peuvent très vite devenir un gouffre financier !

 

– Quel est votre entonnoir de conversion ? Comment transformez-vous ce trafic en clients ?

J : Il y a en réalité deux entonnoirs correspondant aux deux types de clients ciblés. Un premier entonnoir arrive directement sur nos services depuis des requêtes  tels que notre nom de marque, « dating assistant » ou « agence matrimoniale ». Ils achètent ensuite nos offres garantissant des rendez-vous réguliers.

R : Et un deuxième entonnoir arrive par le blog par des requêtes du type « comment rédiger une annonce originale sur un site de rencontre ».  Il s’agit d’une audience plus qualifiée pour nos offres « coup de pouce » et c’est donc vers celles-ci qu’ils sont renvoyés. Même si on s’est rendu compte qu’en fin de compte il n’est pas rare que ce type de visiteur convertisse aussi sur nos offres plus hautes gammes  de délégation ! (rires)

 

– Actuellement quelles sont les tâches que vous sous-traitez, et est-ce que ça représente un gros budget ?

J : On sous-traite très peu dans la mesure où on préfère faire monter en compétences les dating assistants qui travaillent avec nous plutôt que de recourir à un prestataire externe.

 

– Au bout de combien de temps avez vous eu ce déclic de vous dire « C’est ok, ça marche ! », et comment  avez-vous fait pour ne pas perdre la motivation avant d’avoir ce déclic ?

J : Oh on l’a pas eu encore ce déclic ! (rires) Plus sérieusement, pour ma part je crois que la certitude est venu le jour où un client a dépensé 700€ pour s’offrir nos services, alors que jusqu’alors on vendait des offres beaucoup moins élevées

R : De mon point de vue, c’est surtout quand les clients ont commencé à se réabonner pour des rendez-vous supplémentaires que j’ai su qu’on était sur la bonne voie ! Notre activité a démarré vraiment rapidement après la mise en ligne du site, donc pas de soucis de motivation de ce côté-là.

 

– Si tu devais recommencer à nouveau, qu’est ce que vous feriez différemment ?

J : Je commencerai le recrutement après avoir les premiers clients ! La pression psychologique était forte et désagréable pendant les 2 premiers mois durant lesquels on avait 4 agents mais très peu de clients à leur envoyer.

R : oui je pense c’était vraiment là une de nos plus grandes erreurs d’impliquer trop de monde dans le projet avant d’être certain du succès. Heureusement celui-ci est venu rapidement et ça n’a pas porté à conséquence ! (rires)

 

– Vous pourriez nous donner 2 / 3 habitudes que vous avez pour rester constamment productif au quotidien ?

J : En me couchant le soir, je me force à noter sur mon planning du lendemain LA tâche prioritaire que je veux traiter, qui fera qu’au pire si je ne fais que ça la journée ne sera pas perdue. Et je la traite dès le lendemain matin, avant même d’ouvrir mes mails !  Le plus grand risque pour un entrepreneur est en effet de perdre du temps sur des taches non prioritaires ou à faible retour sur investissement.

R : S’aérer est également très important. Souvent quand les résultats ne sont pas à la hauteur, le premier réflexe est de vouloir travailler toujours plus jusqu’à ce que ça marche. C’est bien d’être opiniâtre mais à partir d’un certain stade ce n’est pas forcément la meilleure solution. Les meilleures idées viennent quand on est frais et détendu, et qu’on se penche de nouveau sur le problème avec un regard nouveau !

 

– Merci pour toutes ces réponses ! Pour terminer, si vous pouviez donner un seul conseil pour les personnes qui stagnent dans leur projet depuis plusieurs années, pour les aider à passer au niveau supérieur ?

J : Le meilleur conseil selon moi est de prévoir régulièrement des plans d’actions courts sur une thématique précise et d’y passer 2 jours de suite sans se préoccuper du reste. Par exemple augmenter son référencement n’est pas un sujet précis. Se faire interviewer par trois blogs de sa thématique  est un sujet précis et atteignable pour peu qu’on prenne la peine de contacter personnellement 15 blogs qui nous paraissent pertinents.

R :  Se focaliser sur le prochain objectif à accomplir ! Même si votre site n’a que 100 visiteurs par jour actuellement, visez de le faire passer à 120/j le mois prochain en écrivant de nouveaux articles ou en engrangeant de nouveaux liens. Micro-objectif après micro-objectif, vous verrez que vous atteindrez votre but bien plus vite que vous ne le pensez !

Si vous avez aimé ce post, un partage sur twitter, facebook, ou un commentaire me rendrait très heureux!
Newsletter Marketing

2 Réponses

  1. yetaland man dit :

    Merci pour ces 2 témoignages très intéressent!

  2. gollum elite dit :

    Ce me semble une mine d’informations…

Pas de timidité, donnez votre opinion! (Do Follow à partir du 5ème Commentaire!)

En validant ici votre adresse email ou autre donnée, vous acceptez aussi de recevoir des informations, conseils, et des relances commerciales de la part de Davy Network. Seules les informations que vous avez fournies seront utilisées, sans excéder 10 communications par mois. Votre confidentialité est importante pour nous, vos données sont en sécurité et ne sauraient, en aucun cas, être transmises à titre gratuit ou onéreux, à des tiers, personnes physiques ou morales. La liste de diffusion est enregistrée à la CNIL sous le n°1542152 et respecte la loi Informatique et Libertés. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et facilement depuis chaque contact ou sur simple demande.

© 2013 TonWebMarketing.fr - Blog WebMarketing, Monétiser son Blog, Webmarketing, Business. Tous Droits Réservés.
Un site qui a La Web Attitude.