Pourquoi la diversification vous fait perdre des milliers d’euros …

88

Se spécialiser plutôt que de se diversifier

J’ai cet article prévu depuis quelques semaines maintenant, mais à l’annonce du nouvel évènement organisé par Cédric Vimeux, « Votez pour mon article« , j’ai décidé de faire rentrer celui ci dans le cadre de l’opération. Donc si (et seulement si), vous avez aimé cet article, qu’il vous a fait réfléchir, et /ou qu’il a réussi un tout petit peu à changer votre vie, je vous invite à voter pour lui en cliquant ici, il s’agit de l’option 3.(Et merci d’avance)

PS : Maintenant que j’y pense, Cédric a écrit un excellent article sur la spécialisation il y a quelques jours sur ce blog (le hasard fait bien les choses), je vais ici aborder, un aspect un peu différent. Je vous invite à lire celui de Cédric également, il aborde notamment la façon de dominer son marché lorsque l’on est blogueur, chose que je vais laisser à part dans cet article.

Il y a quelques mois, j’ai assisté à une conférence sur les nouvelles technologies. J’ai écouté plusieurs spécialistes, les locuteurs étaient pour moi des illustres inconnus, et la salle était à moitié vide, mais j’écoutais avec attention … Jusqu’à ce que, vers la moitié, le conférencier dise une phrase du genre « L’avenir pour les nouvelles technologies, si vous voulez faire la différence, c’est la diversification ». A ce moment là, j’ai sorti mon téléphone et commencé une partie de Zynga Poker

Les marketeurs, les gourous, beaucoup d’entre eux vous parlent de diversification. Ils pratiquent et parlent d’un marketing, qui ne fonctionne plus aujourd’hui. Si vous pratiquez la diversification, vous partez perdant …

Des entreprises meurent chaque jour, à cause de la « diversification », remplacées par de nouveaux acteurs, qui sont eux spécialisés. Les évolutions se font à une vitesse incroyable, et la solution pour rester en course, c’est la « spécialisation ». Je vais vous expliquer pourquoi vous devez absolument vous spécialiser, comment le faire, et comment des entreprises comme Apple, ont réussi à avoir plus de cash que le gouvernement des États-Unis grâce à la spécialisation

Lorsque les machines ont fait leur apparition, c’était le début de l’industrialisation. Le début de la production de masse … Puis est venue, l’ère de l’information. Nous sommes en plein dedans. La rapidité de diffusion, la valeur d’une simple information, l’info disponible pour tous… Et aujourd’hui, nous sommes en train de débuter une nouvelle ère… Ce n’est pas très correcte de dire « ère », mais plutôt une tendance. Et cette tendance, c’est la spécialisation.

Pourquoi vous devez vous spécialiser plutôt que vous diversifier

C’est une conséquence directe, de l’ère de l’information, dans laquelle nous sommes aujourd’hui. Tout le monde peut tout apprendre, peut tout créer, peut tout partager. L’information est partout et pour tous. Et cela a donné naissance, à des légions de personnes, qui font la même chose, offrent la même chose, et qui n’ont aucune différence avec les autres. Le client va se dire « Pourquoi acheter chez lui plutôt que chez un autre?« , « Ça fait 10 fois que je vois la même chose!« . Voici pourquoi :

« La spécialisation, va vous permettre de rentrer « comme une fleur », sur un marché très concurrentiel. »

La concurrence est rude, et pour sortir de la masse, vous devez mettre en avant, votre qualité intrinsèque, une qualité que personne d’autre ne pourra vous voler. La qualité, qui associe votre niche, avec votre produit. Lorsque l’on dit « Je vais chercher un caddie« , en fait caddie est une marque, qui s’est spécialisée dans la création de chariot. Ou encore « Passe moi un kleenex« , en fait Kleenex, est spécialisé dans la création de mouchoirs en papier. Ils ont été les premiers, à associer leur marque, avec le produit.

Apple a également réalisé cet exploit. J’entends de plus en plus dire, « Je veux acheter un Iphone« , au lieu d’un « Téléphone ». Un Iphone, est devenu une gamme de produit à lui tout seul. Et ce, grâce à la spécialisation …

Se Spécialiser

Comment copier le modèle d’Apple (et de Google)

Apple fait un téléphone, qui est loin d’avoir toutes les fonctionnalités que l’on pourrait souhaiter. Impossible de parler d’Apple, sans mentionner son incompatibilité avec Flash … Apple a crée un produit, qui ne plaît pas à tout le monde, mais qui va BEAUCOUP plaire, à un petit groupe de gens. (Je m’inspire du livre « Tribes » de Seth Godin pour l’exemple d’Apple) Ces gens, vont devenir des messies, des VRP, des fans de votre produit. Et vont le défendre corps et âme. Et surtout, ils n’hésiteront pas à payer une fortune pour le produit. Car ce n’est pas un produit fait pour plaire aux masse, mais spécialisé, pour plaire à ce petit groupe de clientèle. Donc plutôt que de plaîre à 75% à 100% des gens, il plaît à 200%, à 10% des gens. Et ces 10% de gens, seront plus bénéfiques à l’entreprise, que si il s’agissait des 100%. (D’où « l’échec » de Nokia pour ses smartphones)

Même combat pour Google, il est loin d’avoir été le premier moteur de recherche au monde … mais si les gens se sont dirigés vers lui, plutôt que vers les autres, c’est grâce à sa spécialisation pour la recherche. Un champ de recherche, un bouton d’envoi, des résultats pertinents, et c’est tout. La recherche, c’est Google…

Je pourrais encore citer Skype, qui s’est imposé dans une niche dominée par MSN, grâce à la vidéo. Ou encore Crocs, qui s’est spécialisé dans les chaussures légères et confortables, faces à des entreprises comme Nike ou Addidas. Nintendo qui a répondu avec brio, aux consoles super sophistiqués comme la PS3, en se spécialisant sur le jeu interactif. Et je suis sûr, que vous avez d’autres exemples qui vous viennent en tête …

Apple et la spécialisation

Le trafic ne vaut plus rien

Le trafic d’un site n’est pas important. Ce n’est pas le nombre de gens qui voient votre produit qui est est important, ce sont les gens qui achètent et parlent de vos produits qui le sont. Ce ne sont pas le nombre de gens qui aiment votre produit qui est important, mais le nombre de gens qui en parlent, et ceux qui l’adorent.

Les grands médias comme la télé, les magazines, ou les techniques de marketing classiques, ont perdu de leur valeur. Car il ne suffit plus de diffuser un message, et d’attendre que les ventes arrivent. Il s’agit, d’arriver à diffuser, un message qui vous rend spécial. Les gens sont habitués aux pubs, aux produits … La seule chose qui peut attirer leur attention, c’est un message différent, un produit différent, un produit spécial.

Le marketing que l’on vous apprend à l’école est has been …

Vous avez déjà entendu la phrase : « Le client est roi? ». Eh bien vous pouvez la bannir de votre vocabulaire, car ce n’est plus vrai du tout. Je me suis mis à réfléchir il y a quelques semaines, à pourquoi Google prenait un malin plaisir, à bannir ses fournisseurs sur Adsense, et ses clients sur Adwords. Et j’en suis arrivé à la conclusion suivante : « Google gagne de l’argent, en bannissant ses clients et fournisseurs les moins rentables ». Et voici pourquoi …

En effet, que les gens cliquent ou pas sur les pubs, ils sont bannis, car non rentables pour les annonceurs, et donc Google. Puis de l’autre côté, les clients qui font la promo de produits poubelle (Selon Google), sont bannis aussi, car ils amènent des plaintes des utilisateurs. Donc Google se permet, de bannir ses clients. Sans prendre le temps de les trier, ce qui coûterait bien sur beaucoup plus d’argent que cela en rapporterait. Le client, est loin d’être roi pour Google

Et la raison pour laquelle pour Google tous les clients ne sont pas roi, c’est : Pour avoir le meilleur produit de son marché

Le produit, c’est les utilisateurs. C’est ça que vends Google, des utilisateurs ciblés, au travers de bons résultats de recherche. Donc en bannissant certains clients, Google garde la qualité de son produit. Même si parfois sa politique est complètement injuste, c’est la plus rentable pour eux. Ils préfèrent satisfaire une « poignée » de clients, prêts à débourser des millions, plutôt que d’essayer de satisfaire des clients, qui contribuent à la perte de CA de l’entreprise …

C’est pour ça que Adwords, est encore aujourd’hui, la plate forme la plus rentable pour faire de la publicité en CPC. Ce sont les meilleurs du marché, car ils sont spécialisés. Et la spécialisation, c’est aussi savoir refuser des clients, qui seront responsables d’une baisse de niveau.

Le client n’est pas roi, mais le produit et le client rentable sont rois.

On le fait tous sans le savoir …

A plus petite échelle, si vous avez un blog, vous devez connaître le plugin Akismet (Inclus dans WordPress 3) ? Il va supprimer automatiquement, les commentaires considérés comme Spam. En réalité, ces commentateurs, ils pourraient être des prospects, des lecteurs, des fans, ou même d ucontenu … Mais ce sont des gens, qui profitent de votre blog, sans apporter une réelle valeur à votre entreprise, à votre site. Parfois juste pour le lien. Et peuvent au contraire distraire vos vrais lecteurs. C’est pour ça que vous les bannissez, tout comme Google bannit les clients non rentables… Et parfois, vous supprimez un commentaire, pertinent, mais avec un lien d’affiliation … Car ce commentateur, profite de vous, sans contribuer à votre entreprise.

Et en réalité, ce n’est pas important, car en vous spécialisant, vous voulez plaire à un petit groupe de fan. Non pas à tout le monde. Peut importe si vous vexez ou énervez quelques lecteurs par vos actions et vos paroles, car de l’autre côté, ce petit groupe de personnes, vont être vos fans. Donc considérer tous vos clients comme des rois, n’est plus une stratégie aussi rentable, depuis que l’ère de l’information à fait son apparition, amenant la spécialisation, comme la solution pour s’imposer comme leader d’un marché.

Que faire pour se spécialiser?

Cela n’a rien de facile, d’ailleurs si vous analysez mon blog, le contenu peut être de très bonne qualité, mais il n’a rien de spécial par rapport aux autres (Sauf des réflexions comme celle ci) … J’ai bien sur ma petite idée sur comment rendre mon blog spécial (sinon je ne serai pas crédible …), depuis que je l’ai débuté, mais le processus est long … Et mettre en place ma spécialité, demande du temps, des efforts, de la réflexion, et de l’ingéniosité.

Pour changer de domaine, si j’avais un blog sur le tennis, alors je me spécialiserais, en donnant des cours de tennis en vidéo… Si j’avais un blog sur le développement personnel, je ferais une application Iphone, avec une phrase ou vidéo motivante chaque jour. Si j’avais une entreprise d’insecticides, je me spécialiserais dans l’insecticide non odorant / non polluant. Si j’avais une entreprise de vente de vêtements, je me spécialiserai dans les vêtements pour l’école, en ligne … etc. Vous pouvez trouver des tas d’idées, en exploitant les failles de votre marché, quelque chose qui n’existe pas encore, ou qui est sous exploité.

Demandez à votre public

Demandez leur, pourquoi ils vous aiment, pourquoi ils achètent chez vous, pourquoi ils vous lisent si vous êtes blogueur. Ils pourront parfois vous dire des choses, que vous même n’arrivez pas à voir, par manque de recul. Une qualité, une spécialisation, qui fait que vos visiteurs, votre public, vous aiment, vous adorent. (Pas qu’ils utilisent votre produit, mais qu’ils vous adorent). Vous aurez une petite idée, de comment vous spécialiser, et de comment trouver votre positionnement idéal.

La spécialisation …

Va faire en sorte que vous n’aurez plus de clients, mais des fans. Va faire en sorte que ces fans, achèteront presque toute la gamme de produits que vous leur proposez. La spécialisation va faire en sorte, que le prix ne sera plus un obstacle. La spécialisation, va vous permettre de vous imposer face aux plus grands de votre niche, et de faire votre entrée dans un marché concurrentiel. La spécialisation, va vous permettre de survivre, face à l’évolution de l’ère de l’information….

La diversification, va mener votre entreprise, vers un manque de revenu considérable, si vous avez les connaissances entre vos mains. La diversification minimise le risque, mais aussi les revenus. Dirigez vos efforts le plus possible, vers la spécialisation. (Attention, se spécialiser, ne veut pas dire avoir une seule gamme de produits, une seule source de revenu, ou une seule source de trafic … il s’agit de concentrer votre activité, sur votre cœur de métier, pour améliorer l’expérience des utilisateurs. Apple, le fait au travers de l’ipod, de l’ipad, de l’iphone, et de l’imac. Et chaque produit, chaque marque, est spécialisée.)

Affirmer votre différence, c’est une des clés du succès. Et vous ne pourrez le faire, qu’au travers de la spécialisation. Et vous, avez vous déjà trouvé en quoi vous êtes spécial?

Newsletter Marketing

88 Réponses

  1. Frédéric dit :

    Excellent article, félicitation!

  2. Salut Davy

    Un article qui amène réflexion. Comme j’avais déjà commenter chez Cédric, se spécialiser d’accord, mais il faut faire attention à ne pas trop rétrécir ses prospects éventuels.

    En créant une micro niche, on risque de se retrouver avec un nombre de visiteurs limités.

    Si on pale du golf par exemple, c’est trop vaste, mais il y a des millions de requêtes possibles. Donc si on bosse très bien son référencement et qu’on persévère, cela peut devenir payant.

    Si on prend le golf pour les nuls, on réduit considérablement le nombre de prospects, parce que tout les pros iront voir ailleurs.

    Si on réduit encore, le golf pour les nuls en Normandie, le flux de visiteurs diminue encore.

    Cette technique peut s’avérer efficace si l’on a un produit exceptionnel, qu’on pourra vendre facilement et qui s’arrachera. Mais ce produit n’est pas simple à créer.

    Si on a qu’un client sur 100 prospects, la micro niche ne nous ramènera pas grand chose.

    Se spécialisé un peu, je suis plutôt d’accord. Mais les micro niches, je suis un peu plus mitigé.

    • Davy dit :

      Attention! A ne pas confondre spécialisation et réduction du marché.
      Ici tu me parle de « se positionner sur un certain segment du marché » (Autrement dit, une niche). Se spécialiser, c’est « se positionner dans une certaine catégorie de produit ». C’est complètement différent.

      Le terme de micro niche a été rendu populaire par internet, et tout particulièrement le référencement et la long tail. Dans l’exemple que j’ai cité, Google, ils sont spécialisés dans la recherche, et s’en vantent d’ailleurs à chaque conférence. Et pourtant, tout le monde l’utilise! Les jeunes, les moins jeunes, les femmes, les hommes, etc.

      En te spécialisant dans une certaine catégorie de produits, bien sur tu vas avoir une certaine cible (Personnes qui possèdent un ordinateur), mais ce n’est pas du tout une niche.

      D’autres exemples, allociné (bande annonces en ligne), crocs (chaussures légères et confortables), dell (ordinateurs personnalisés en ligne).
      Ces entreprises ont chacun leur spécialisation, c’est ce qui fais leur succès, malgré l’énorme concurrence. Et ils n’ont pas eu à réduire leur marché, par rapport aux autres. Se spécialiser, c’est savoir faire la différence 🙂

      • Effectivement, je n’ai pas employé les bons mots. Mais par exemple pour le webmarketing, se spécialiser voudrait dire se diriger vers le référencement, ou le copywriting, ou encore le graphisme.
        Les sujets sont nombreux.
        Mais rien qu’en faisant cela, le public ciblé sera forcément plus faible, voir beaucoup plus faible, non ?

        Après, les exemples que tu cites comme allociné ou dell ou encore google, ce sont des mastodontes. Ils ont un budget communication énorme, certainement de plusieurs centaines de milliers d’euros, et sont bien implantés depuis très longtemps.

        Ou alors, commencer à se spécialiser pour atteindre une certaine notoriété et ensuite se diversifier un peu pour élargir sa cible. Un peu à la manière de Google qui a commencé en étant un moteur de recherche simple, puis qui rajoute Youtube à sa panoplie, puis un navigateur internet, puis un réseau social …. Plus le temps passe, plus ils ont de cordes à leur arc.

        • Davy dit :

          Ça dépend de l’intérêt réel ou potentiel de ta cible, pour le sujet que tu choisis!

          Il n’y a pas autant de gens intéréssés par le copywriting, que le référencement. Par contre, certains sont intéressés par le copywriting, et le référencement en même temps!
          En effet j’ai cité des dinosaures. Mais (à part allocine), ils sont partis un jour d’une simple idée! Avec moins de budget, il y a des entreprises comme Crocs, le Cirque du soleil, ou encore Dropbox.

          En ce qui concerne Google, oui il n’y a rien à dire, ils ont largement les moyens de se diversifier, et de créer de nouvelles activités. Mais leur tout premier pas, la raison pour laquelle ils sont arrivés là où ils sont, c’est qu’ils ont été les spécialistes de la recherche. Si ils avaient été au début, une copie de Orange ou Yahoo, ils n’auraient jamais été le leader du marché.

          Bien sur tu peux faire beaucoup de choses avec la diversification, mais il faut que tu aies comme Google, les moyens de spécialiser chaque nouvelle branche. Comme avec Google map, ou Youtube. Et même comme ça, certaines activités ont un succès relatif, comme Chrome ou Android. Oui le résultat est positif, mais ils ne sont pas leaders!
          La spécialisation, ça te permet d’être leader du marché, dans un marché ultra concurrentiel ou avec des barrières à l’entrée importante! Mais toute les entreprises chercheront à un moyen ou à un autre à se diversifier, rien que pour se positionner en position de 2nd ou 3ème (C’est le cas de Google) 🙂

          A bientôt

  3. Depuis l’aube des temps l’homme se spécialise pour être plus efficace et productif. Ça à commencé en taillant des silex pour en faire des outils utiles 🙂
    Mais comme le dis Thierry, trop se spécialiser c’est risquer de se limiter, non ?
    En tout cas, cet article est excellent. J’ai pris plaisir à le lire. Merci Davy, a chaque fois que je te lis, mon domaine de réflexions évolue !

    • Davy dit :

      Merci pour ton commentaire très encourageant 🙂
      J’ai répondu plus haut à Thierry, et donc à ta question. Il y a une différence énorme entre se positionner sur une certaine cible (niche), et une certaine catégorie de produits.

      A bientôt!

  4. Bonjour Davy

    C’est assez curieux car j’ai découvert ton article, oui je me permets de te tutoyer par le petit concours mis en place par Cedric.

    Curieusement j’ai lu un article d’un des participants avec le titre Adsense Versus affiliation.
    J’ai laissé un commentaire de remerciement pour l’article et une petite parenthèse concernant mon compte Adsense fermé par Google après dès mois sans aune explication mais avec grosso modo si me souvenirs son bon 500$

    Voila que je découvre dans ton article le faite que Google clôture des comptes car le Le client, est loin d’être roi.

    Merci pour cette article qui ma fait perdre 30 minutes dans mon emploi du temps mais qui ma apporter beaucoup plus que le temps perdu.

    Amicalement
    Stéphane Munnier

    • Davy dit :

      Salut Stephane,

      Sur TonWebMarketing, personne se vouvoie 🙂
      En effet, ce principe va dans le sens contraire du marketing que l’on apprends à l’école encore aujourd’hui, qui a des années de retards sur les entreprises!
      En effet, un client qui va profiter de ton activité, profiter de tes remboursements, profiter, profiter de ta technologie etc. n’est pas rentable.

      Donc le choix pour les entreprises, surtout comme Google, se fait très vite. Et eux, tout particulièrement, ne font pas le tri.

      Et cela n’a qu’un seul but, l’amélioration du produit.

      • stephane dit :

        Merci d’voir répondu si vite

        Google ne fait pas le tri mais dicte sa loi.

        Je suis un peu près sur qu’il font pas mal d’argent a fermé des comptes Adsense pour diverses raisons et sans aucune explication avec bien souvent quelques dollars sur chaque compte mais mis bout à bout cela doit representer pour Google un bon pactole.

        La question est de savoir si les annonceurs on été remboursé et la j’ai quelques doutes.

        Côté affiliation il faut aussi se méfier, Clicbank par exemple profite de sa notoriété pour travailler avec votre argent.

        Amicalement
        Stéphane Munnier

  5. Bonjour,

    Je connais des personnes qui avaient 2000$ lorsqu’ils se sont fait bannir d’adsense. Alors ce n’est plus quelques dollars.

    Google fait ce qu’il veut car il a le monopole mais un jour il risque de retourner sa veste lorsque d’autres commenceront à le rattraper.

    Rick44

    • Davy dit :

      Salut Rick,

      Je tenais le même discours que toi, lorsque je voyais les pratiques de Google. Mais je pense au contraire, que les nouveaux acteurs, vont avoir tendance à faire la même chose … (Si bien sur de nouveaux acteurs pointent le bout de leur nez, sur le réseau display) Bannir les gens d’adsense, ça veut dire augmenter les revenus des annonceurs, ça veut dite que les annonceurs continueront d’investir sur Adsense, plutôt que chez un autre.

      Au contraire si les autres, pratiquent une politique plus soft, ils n’auront pas autant d’intérêt pour les annonceurs (Si je veux faire la promo de mon produit, je ne vais pas me risquer d’annoncer, sur un réseau display, où les clics ne servent à rien). Que ces clics soient faits par la même personne, ou non….

  6. stephane dit :

    Bonsoir

    Si mes souvenirs sont bon c’est Richard S.

    Oui j’ai parlé de quelques dollars mais en faite mon premier compte a vu ses portes se refermé après plus de 500$, mais je suis tenacen j’ai donc fait le malin et après quelques mois un nouveau compte avec une nouvelle identite et après quelques semaines mon compte a nouveau fermé sans pouvoir avoir une raison valable.

    La encore si mes souvenirs sont bon environ 250$, soit un total de 750 $ qui n’on jamais été payé mais sans doute facturé au clients.

    Pour l’affiliation je recommande également de ne pas envoyer vos visiteurs sur le site de l’affilieur mais de passé par une squeeze page pour capturer l’email.

    Si l’affilieur ferme ses portes vous pourrez toujours monétiser votre liste.

    Amicalement
    Stéphane

  7. Guy FIORELLO dit :

    Entièrement d’accord avec toi Davy, tu m’as d’ailleurs fait entrevoir la situation telle qu’elle se présente.

    Cette spécialisation obligatoire est induite IPSO FACTO par l’utilisation même du média Internet.

    Sur Internet tout va très vite, et surtout l’index droit sur le clic gauche… pour fuir tout ce qui peut paraître approximatif : le look général d’abord, la pertinence du discours, la preuve de l’efficacité etc…..

    A contrario, dans les Ecoles de Commerce, il est toujours enseigné : le Client est Roi – Il n’y a pas de petit client, il n’est pas de bon commerçant qui ne sache sourire, etc….. car il s’agit ici de business face to face et donc il est loisible de rattraper une erreur ou d’argumenter pour autre chose afin d’éviter de perdre le client.

    Mais sur Internet, tout le monde est seul face à son écran. Le « vendeur » autant que « l’acheteur ». Si l’acheteur n’est pas convaincu il s’en va…. vitre… très vite… car il n’y a personne pour le retenir.

    A moins de lui poser la bonne question – précepte fondamental du Commerce : « dis moi ce dont tu as besoin, je te dirai ce que je te vends » – s’il accepte de répondre en donnant une adresse pour une réponse, il nous laisse une dernière chance de lui prouver notre expertise.

    • Davy dit :

      Salut Guy,

      En effet! Maintenant pour faire sa place dans un marché extrêmement saturé, la seule solution c’est la spécialisation! Et internet, commence peu à peu, à en être un! (Et l’est déjà aux US par exemple). Et cette spécialisation permet, et même impose, de devoir « snober » des clients si cela est nécessaire, pour conserver la qualité du produit!

      A bientôt !

  8. Bonjour Davy,

    Je partage la quasi totalité de cet article, sauf pour ce qui concerne Google.

    ils n’ont pas inventé le modèle économique du moteur de recherches, ils l’ont
    tout simplement sublimé.

    Quel est dans ce cas de figure leur produit? « des internautes ciblés, pertinents
    par rapport au mot clé saisi ».

    et quel est leur client? « l’annonceur AdWords »

    Avant l’avènement de Google, la publicité au clic, sur Overture(yahoo) se faisait
    selon le principe simpliste du plus offrant. (le plus gros enchérisseur sur un mot
    clé donné était systématiquement en première place).

    Pour AdWords, selon un système sophistiqué relativement long à expliquer,
    vous pouvez payer 10, 20, ou même 50 fois moins que votre concurrent direct,
    et néanmoins vous retrouver mieux placé que lui.

    La qualité, et la pertinence de vos annonces, de vos landing pages, et plus loin
    de vos pages web, entrent en ligne de compte ici.

    Je vais essayer de ne pas faire de mon post un article, en abrégeant.

    Le bannissement d’un compte, que ce soit AdSence ou AdWords, fait toujours
    suite au non respect des règles de base, dont l’essence est, pour ce qui concerne
    adsence:créer du contenu pertinent, non dupliqué, en fonction d’un mot clé donné;

    • stephane dit :

      Bonsoir

      Pourtant certains spécialistes Adsense sur internet propose ceci.

      Vous souhaitez générer des revenus avec l’affiliation et les liens sponsorisés comme Google AdSense nous vous proposons des sites clés en main prêt à l’emploi, optimisés pour les moteurs et pour des sujets rémunérateurs.

      Il existe bien un marché de la course a l’Adsense.

      Cordialement
      Stéphane

    • Davy dit :

      Merci de ce petit complément! Je te rejoins à 100%, le but de Google c’est de garder la qualité du produit, les recherches…

  9. Laurent dit :

    Bonjour
    Vous citez google et apple comme étant spécialisés ! Je pense que ce n’est pas tout à fait vrai : ils ont commencé par un bout, mais pour couvir tout ce qu’ils peuvent. Ex google c’est le moteur de recherche, c’est adsense, c’est adwords, c’est gmail, c’est maps, c’est android, c’est chrome, c’est la TV, c’est fournisseur d’énergie verte, c’est youtube, c’est google+, etc etc

    Apple c’est mac, iphone, ipad, tv, me, etc etc
    Donc vous voyez que même ces grands se … diversifient … car c’est une nécessite !
    Biensur ils ont du commencer par quelque chose où ils ont été leaders … mais après c’est la course à la diversification !

    • Davy dit :

      La spécialisation, te permet de te positionner comme leader du marché, dans un marché avec de fortes barrières à l’entrée ou une forte concurrence.
      Dans le cas de Google, ils sont rentrés en étant spécialisés sur la recherche seulement (Pertinence et simplicité). Apple, s’est spécialisé sur l’ergonomie et l’expérience de l’utilisateur. Ils n’auraient jamais « fais la différence » si ils n’étaient pas passés par là. Et une fois qu’ils sont grands, ils peuvent bien entendu augmenter leur portefeuille d’activité, car ils ont de l’argent, une liste, des stratégies pour le faire. Et ce, même si c’est pour aller se positionner comme suiveur (Chrome, Android, Gmail…). Ils ne sont pas leaders pour ces produits, mais la part de marché qu’ils ont est rentable … Puis ces marques, fonctionnent comme des entreprises à part entière, Youtube à sa propre spécialisation par exemple. Une marque non spécialisée, ne sera que suiveur de la concurrence. Une marque spécialisée, peut rentrer n’importe quand, en « effaçant » la concurrence, même avec peu de moyens.

      A bientôt!

  10. Freddy dit :

    Bonjour,

    En effet il faut dans un premier temps se specialiser et devenir une reference sur votre marché pour ensuite se diversifier …

  11. Jonas dit :

    Tout à fait d’accord avec cet article, un autre exemple est également celui de microsoft qui n’a pas hésité à se lancer sur d’autres marchés après avoir monopolisé et quasiment conquis celui des systèmes d’exploitation.

    En effet la vache à lait étant arrivé à maturation ( Windows ) ils se sont risqués à lancer la X-box sur le marché des consoles de salons, marché qui leur était jusque là inconnu d’ailleurs je me rappelle avoir lu que les 1er années ils perdaient de l’argent mais leur vache à lait étant particulièrement rentable elle leur a permis de soutenir les pertes financières ( fabrication, commercialisation, etc… ) liées à la X-box c’est pour vous dire.

    En conclusion je pense que la spécialisation permet de limiter les risques et les pertes liés à la diversification ( mais également à la méconnaissance du marché qui peut coûter cher en bonbons ), si pertes il y a car il arrive que ça puisse marcher du premier coup il suffit pour cela de voir la percée d’apple au début des années 2000 avec en premier lieu le Ipod sur le marché des baladeurs MP3 pour finir en beauté avec le marché des mobiles ( Iphone ) et des tablettes PC ( Ipad ) qui a donc réussi un véritable retour de force alors que la compagnie était au bord de l’anéantissement pour ne pas dire mal au point. ^^

    Par contre je tiens à préciser que je ne suis pas un mac fan boy mais que la stratégie de steve jobs est digne de Sun Tzu après il paraît que le mec est visionnaire ce qui peut jouer aussi à mon avis pour pénétrer un marché que l’on ne connait pas mais ça c’est une autre histoire.

  12. Stéphane dit :

    Bonjour

    La diversification est le fait pour une entreprise de créer ou d’acquérir de nouvelles activités

    Diviser ses risques d’exploitation ou au contraire à prendre de nouveaux risques pour profiter d’occasions ou éventuellement compenser un recul de rentabilité de ses activités et marchés traditionnels, c’est alors un outil de reconversion.

    En gros, il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, mais ^ne par courir plusiuers lièvres en mêmes temps.

    Amicalement
    Stéphane

  13. Guy FIORELLO dit :

    Pardon pour mon commentaire ci-dessus, je croyais que l’on parlait des infopreneurs que nous sommes ou tentons d’être. et que Davy, au travers d’exemples connus de tous, essayait de nous faire comprendre qu’à notre échelle, la diversification devient dangereuse car elle nous fait apparaître comme une « touche à tou » et non pas come un « spécialiste de.. »

    Quand un internaute utilise le moteur de recherche Google, je suppose – mais je peux me tromper – qu’il cherche d’abord un spécialiste.

    Mais il semblerait que je me sois immiscé dans un débat autour de la stratégie de grands groupes disposant tout à la fois de fonds, de compétences et de temps pour se diversifer.

    • Davy dit :

      Rebonjour Guy,

      Oui je prenais l’exemple de grandes boites, mais je pense que la seule stratégie d’entrée sur un marché saturé (ou qui commence à voir de nouveaux entrants), c’est la spécialisation!
      je le vois moi même, il y a 3 ans je cherchais un designer, maintenant je cherche un dessinateur / designer / intégrateur, etc. Car ils sont spécialisés et le travail est meilleur! Et pourtant, mon besoin reste identique …
      Oui se diversifier, prends du temps, et surtout de l’argent 🙂 Car c’est risqué.

      A bientôt

  14. Alain Lesage dit :

    Bonjour à tous
    A te lire, je constate que Le client reste ROI, c’est simplement la réponse qu’apporte par exemple Google à ce postulat qui me dérange. Et sans doute je ne suis pas le seul.
    Ils m’ont slappé mais après une période d’incompréhension de leur politique, lire ton article m’interpelle.
    Sur le fond ils privilégient leurs clients rentables.. même en éliminant les concurrents de leurs clients moins rentables. Donc, si tu permets, ils appliquent à leur façon la devise le client est roi.
    Mais je partage à 100% le fait qu’il faut cultiver sa différence. Ton rappel intervient à un moment capital du lancement de mon blog où je cherchais « mon style »
    Merci Davy pour ta réflexion salutaire et bonne continuation

    • Davy dit :

      Je suis content que l’article t’ai interpelé 🙂
      Le client de Google, c’est l’annonceur. Dans ce cas, il n’hésite pas à virer leur client, sans négociation ni rien … Oui ils appliquent leur propre vision du « le client est roi »

      A bientôt

  15. cuvillier dit :

    Bonjour Entierement daccord avec ce qu’a écrit Davy je pense la m^me chose que lui .
    patrick

  16. Félicitation Davy pour ton arrivée dans le top 5 des articles choisis par les internautes. Si tu figures dans le top 5, c’est que tu distille de la très bonne info.

  17. MarcEJP dit :

    L’article est vraiment excellent…Rien à redire!

    Se spécialiser et surtout persévérer pour arriver cette spécialisation est capitale!

    Me concernant j’ai 2 sites qui proposent le même produit en affiliation…

    Le premier me rapporte dans les 110€/mois (www.stop-ejaculation-precoce.net)

    J’ai fais le deuxième récemment pour améliorer ce montant et surtout parce que j’ai appris de mes erreurs concernant le webmarketing

    Et pour tout vous dire, s’il le faut je ferais un 3eme site (pour le même produit) pour parvenir à l’objectif que je me suis fixé (700€ de commission / mois)!

    Ce que je veux –> Me spécialiser dans l’affiliation et connaître les techniques qui marchent pour générer de l’argent Online.

    Une fois que je serais parvenu à cela, je pourrais réitérer ces méthodes marketing pour n’importe quel autre produit d’affiliation. Et par la suite élargir encore mes champs de compétences…

    Bref pour résumer:

    Ne cherchez pas à vous diversifier au risque de vous perdre et de vous démotiver;
    MAIS au contraire FOCALISEZ vous sur un domaine de prédilection que vous avez choisi!

    Cordialement
    Marc

    • Davy dit :

      Ta phrase souligne un point important, « Persévérer pour arriver à cette spécialisation »!
      Dans ton cas, tu peux par exemple proposer d’autres produits et solutions complémentaires, pour résoudre le même problème, et devenir le spécialiste francophone qui peut stopper l’éjaculation précoce 🙂 (Niche très porteuse soit dit en passant)
      Merci pour ton commentaire au sujet de l’article 🙂

      • MarcEJP dit :

        Oui les produits complémentaires sont à venir! Mais je m’attèle dans un premier temps à finaliser les éléments de base pour que mon blog génère des ventes via l’anti-vente…

        Quant à ton article! Vraiment bien pensé et de surcroît très intéressant! 😉

  18. Très bon article, j’adore !! Pour ma part, oui j’ai trouvé ma spécialisation, une niche que je vais exploiter à fond ! Mon blog et mon offre sont en préparation. La niche ? Les livres personnalisés (plutôt pour enfants), tu connais Davy ?
    Amitié

    • Davy dit :

      Oui je connais ! Ça se vends très bien auprès des mamans. D’autre part, il y a encore beaucoup de place la dessus (Aussi bien au niveau du marché, que du référencement). Et ça te laisse beaucoup de marge, pour une grande gamme de produits, et pourquoi pas étendre ton offre par la suite ! J’approuve.
      Si tu arrive à obtenir ensuite des contrats pour assurer la distributions dans les grands magasins, ça sera la consécration 😉

      A bientôt

  19. Merci de ton intérêt, Davy. Oui, c’est une bonne niche je crois, à peine montante. Et comme j’ai beaucoup d’idées d’offres et de produits autour de ce thème, ça tombe bien 😉 Ce sur quoi je réfléchis le plus, car c’est un peu une page blanche pour moi, c’est sur une formation, mais ça peut être lié au domaine écrit en général. Je verrai bien avec le temps. Pour l’instant je me focalise sur le blog et les livres que je vendrai. (J’avais un site e-commerce traditionnel durant 2 ans, inutile de préciser que j’étais en déficit. C’était juste histoire de dire que je me fais connaître un peu, et pour me faire la main. Je l’ai fermé il y a quelques mois). Oui, la grande distribution, j’y pense.
    Bonne journée à toi !
    Marjorie

    • Davy dit :

      Je suis triste de savoir que ton site n’a pas fonctionné, j’aurai tendance à dire que c’est le meilleur moyen d’acquérir de nouveaux clients et de générer un peu de trésorerie. Avec des adwords par exemple, c’est complétement adapté à ce genre de produits.

      • Ne sois pas triste, c’est comme on dit une expérience 😉 De toute façon c’était pour dire de commencer, me faire la main, car je ne faisais pas de pub, rien du tout ! Alors évidemment, les clients ne pouvaient pas atterrir comme ça ! Et puis je ne connaissais pas le marketing. C’était une simple vitrine sans valeur ajoutée. Les quelques personnes que j’ai gardées de cet ancien site (clients ou inscrits sur le site) sont ma base de données pour redémarrer avec mon blog. Qui est ouvert d’ailleurs. Bonnes fêtes Davy !

  20. tanned dit :

    Je viens de tomber sur ton article (et ton article) car je cherchais comment augmenter le traffic de mon blog. J’ai été épaté par ton article! La spécialisation permet d’apporter la qualité que la quantité. Je m’explique, si votre sujet est vaste, les visiteurs ne resteront pas longtemps sur votre site! Alors que s’il est précis, ils resteront car ils sont intéréssés!

    • Davy dit :

      Merci de ton commentaire! En plus d’aider à la fidélisation, le gros avantage, c’est de permettre une percée dans un marché parfois saturé! Exemple : Les Vibram FiveFingers dans le monde des chaussures!

      A bientôt

  21. Magicien dit :

    Je pense qu’il faut être spécialisé bien sûr, sinon on ne maîtrise pas son sujet. Mais rien n’empêche pour limiter ses risques d’avoir plusieurs spécialisations.
    Une fois qu’une activité est maîtrisé, on se spécialise sur une autre activité

  22. Plan cuisine dit :

    Hello,

    Pour répondre à ce que j’ai lu plus haut, adsense ne ferme pas des comptes sans raison, il y a eu clics frauduleux ou non respect des CGU.

    Pour revenir à l’article je suis assez d’accord commercialement parlant, sous réserve d’avoir « le produit unique » et autre chose à coté le temps que ça prenne.

    Ce n’est pas viable pour celui qui en fait son modèle économique tout en espérant en vivre aussitôt

    • Davy dit :

      Toutes les fraudes sont justifiées, les comptes sont fermés automatiquement donc l’erreur n’est pas possible. Ceci dit, ils ont la technologie pour « aider » les webmasters honnêtes, qui n’ont parfois pas les capacités de se protéger contre l’attaque d’un concurrent malhonnête par exemple. Si demain quelqu’un décide d’aller prêt de ton siège social et de cliquer à fond sur tes pubs, à part si tu as mis en place une protection, ton compte sera banni. En clair, il investir technologiquement pour respecter les CGU

      Pour la suite, au contraire, il est plus adapté d’avoir « une gamme » de produits, qui répondent à un besoin unique. D’ailleurs de nombreuses boites très récentes, se sont spécialisés pour pouvoir rentrer sur leur marché qui été saturé au moment de leur entrée. Par exemple Gopro, Crocs, Vibram, etc.

      A bientôt!

  23. MoMo dit :

    La Tentation de diversifier et de choisir plusieurs niches potentielles est toujours forte.

  24. Ofrica dit :

    J’entends souvent qu’il vaut mieux faire q’une seule chose à la fois pour bien la maitriser et pour mieux la réaliser. Je trouve ça totalement faux. A l’école, on nous apprend à tort à nous concentrer sur une spécialité sauf dans les grandes écoles de commerce ou de management ou la formation est plus globale.
    Mieux vaut avoir plusieurs corde à son arc pour augmenter son employabilité.

  25. Anthony dit :

    En effet c’est une cause de beaucoup d’échec, il vaux toujours mieux concentrer tous ces efforts sur 1 seul élément plutôt que d’en concentrer par exemple 25% sur quarte. Merci pour votre article

  26. Beyeah dit :

    Il faut se spécialiser et par la suite se diversifier.
    En tout cas ton article est très pertinent.
    Merci

  27. Svp dit :

    Je suis assez d’accord avec le post sous condition d’avoir LE produit/service et ne pas copier le voisin ou suivre les effets de mode.

  28. Olivier dit :

    Je suis totalement d’accord avec toi Davy. Avoir un site spécialisé dans une petite niche rapporte beaucoup mieux

  29. Wincom dit :

    J’adore ce blog webmarketing on y trouve de tout. Merci pour la qualité des sujets et du contenu Davy.

  30. yau dit :

    Rahhh qui de l’œuf ou la poule ? A mon sens, c’est très réducteur de proposer ce type réflexion unidirectionnel avec un parti pris aussi important. Votre réflexion est en contradiction partielle avec de nombreux ouvrages et travaux académiques (océans bleus, lean startup, etc). C’est à mon sens plus complexe. Sur des marchés très (trop) compétitifs, l’hyper-spécialisation des acteurs amène à la bancroute de nombreux d’entre eux incapables de tenir des prix trop agressifs. Beaucoup de morts, peu d’élus… Il faut pouvoir débusquer les nouvelles opportunités de marché de non clients, savoir se réinventer, tester, innover… pour répondre à de nouveaux besoins… Kodak était super spécialisé dans le film argentique, et avait tout plein de brevets inscrits au bilan et valorisés quelques millions. Regardons ou il se trouve aujourd’hui… Se spécialiser, c’est appuyer sur pause pendant le film. Hors le film de l’économie et des entreprises ne s’arrête pas pour les autres, et vous devez vous adapter sans cesse. L’entreprise figée est condamnée à sa perte. En revanche, comme tout bon cycle économique, alterner des phases créatives de déploiement et de diversification, puis des phases de consolidation et de spécialisation sont à mon sens un bon compromis. Au plaisir de vous lire

  31. Bonjour Davy, la diversification est un fléau qui guette tous les marketeurs qui n’ont pas de feuille de route, d’objectif, et comme tu le dis si bien, de spécialisation.
    Aujourd’hui dans un monde complexe, il n’y a plus de place à l’amateurisme (bien que cela ne soit pas péjoratif), puisqu’il y a souvent des amateurs plus pro que les pros.
    Il est tout à fait exact que le trafic n’est plus aujourd’hui le fer de lance de la réussite d’un blog ou d’un site.
    C’est bien le service rendu qui l’est.
    Par exemple, mon blog, ne réalise pas une audience faramineuse mais moyenne, mais le bouche à oreille me permet d’avoir de nouveaux clients.
    La spécialisation de tout temps a été le rempart de la réussite.
    Excellent article.
    Cordialement.
    Richard

Pas de timidité, donnez votre opinion! (Do Follow à partir du 5ème Commentaire!)

En validant ici votre adresse email ou autre donnée, vous acceptez aussi de recevoir des informations, conseils, et des relances commerciales de la part de Davy Network. Seules les informations que vous avez fournies seront utilisées, sans excéder 10 communications par mois. Votre confidentialité est importante pour nous, vos données sont en sécurité et ne sauraient, en aucun cas, être transmises à titre gratuit ou onéreux, à des tiers, personnes physiques ou morales. La liste de diffusion est enregistrée à la CNIL sous le n°1542152 et respecte la loi Informatique et Libertés. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et facilement depuis chaque contact ou sur simple demande.

© 2011 TonWebMarketing.fr - Blog WebMarketing, Monétiser son Blog, Webmarketing, Business. Tous Droits Réservés.
Un site qui a La Web Attitude.
#JeSuisCharlie