Une méthode simple pour concrétiser vos idées de logiciels, scripts, ou plugs-in.

8

<em>Pour ce nouvel article invité pour Astuces & Découvertes, j’ai le plaisir d’accueillir Alexis Faure, le créateur de l’excellent logiciel Long Tail Express . Il a réussi à lancer son logiciel dans la blogosphère francophone, avec brillo, il est spécialiste en référencement et en marketing internet. Ne perdez pas ses conseils, suivez son blog, Long Tail Express – Boostez votre référencement avec la longue traine.

Créer Un LogicielDans le marketing internet, on peut lire ci et là comment créer son produit d’information, sous forme de vidéos de formation, de guide électronique, de newsletter etc… Mais il est rare que l’on vous explique comment réaliser son propre produit quand il s’agit d’un logiciel, d’un script ou d’un plug-in.

En générale, ce sont ceux qui savent programmer qui créent leur propres produits. Le hic, c’est que nombreux sont ceux qui ont des idées dans ces domaines mais qui ne savent pas comment s’y prendre car n’étant pas programmeur eux-même, ces compétences leur font défaut.

Mais que faire si on est pas programmeur? Ou et à qui s’adresser pour mener à bien son projet? Comment éviter les arnaques sur le parcours? Comment être sûr que la personne que l’on embauchera sera compétente? Et pour finir comment gérer un tel projet?

C’est que ce nous allons voir dans cette article.

Si vous aviez des idées de logiciels, de scripts ou de plugs-in, vous pouvez les ressortir de votre tiroir et vous apprêter à les concrétiser !

Ce que je vais vous montrer relève de ma propre expérience. N’étant pas moi-même programmeur j’ai délégué et dirigé jusqu’à présent la réalisation de 2 logiciels et des dizaines de travaux de programmation et web design.

Allez, c’est parti !

Étape 1 – L’idée

La première étape, est de définir clairement votre idée. J’entends par là écrire exactement ce que doit savoir faire votre logiciel, comment il doit le faire, quelles fonctions il doit avoir, comment les choses doivent être présentés. Bref absolument tout. Il faut donc tout planifier à l’avance.

Comment faire une chose pareille?

C’est très simple, il vous suffit de vous visualiser en train d’utiliser votre logiciel comme si vous étiez un nouvel utilisateur. En faisant cela, vous construirez votre logiciel étape par étape et dans les moindres détails.

J’insiste sur le « étape par étape ». Car comme nous le verrons plus loin, vous embaucherez une tiers personne pour faire ce travail. Votre vision doit alors devenir sienne. Si certains éléments sont manquant vous risquez de perdre du temps et de l’argent.

Alors voici comment je procède. (Libre à vous d’adapter cette technique selon vos besoins)

En général je procède comme si j’étais un nouvel utilisateur. J’ai installé le logiciel sur mon ordinateur, et je commence par cliquer sur l’icône.

Ensuite à chaque étape, je fais un break pour me poser des questions. Je me vois cliquer sur l’icône et je me dis alors : « Tiens, de quelle couleur est-elle et que représente t-elle?

Si je n’ai pas d’idée en tête alors je continue mon « film intérieur » et je passe à l’étape suivante: une fenêtre s’ouvre… Est-ce une fenêtre de présentation avec le logo de mon entreprise ou une fenêtre du logiciel. Ou alors arrive t-on directement dans l’interface principale du logiciel?

Et encore une fois je me pose des questions: quel menu trouve t-on et ou sont placés les élements? Que m’est-il possible de voir ?

Bref vous comprenez le principe, le but est d’agencer le logiciel de la meilleure façon qui soit, et de construire d’abord le logiciel dans votre esprit.

Pourquoi faire cela?

Mise à part pour des raisons logiques comme faciliter la vie de vos clients, il y a une raison bien plus importante et qui sera votre première préoccupation : le coût de réalisation du logiciel.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la personne que vous aurez en face de vous, ne fera que ce que vous lui demandez… Par exemple, l’erreur idiote : vous lui demander un logiciel sans lui préciser que vous voulez qu’il soit compatible PC/MAC.

Pour vous c’est logique… pour lui pas du tout! Du coup après un certain temps de travail, vous testez sa première réalisation et vous découvrez que le logiciel ne fonctionne pas sur mac… vous râlez, vous vous sentez trahi, et vous lui faites par de votre mécontentement.

Mais lui vous dira : « désolé mais il fallait me le dire… je ne peux pas deviner. » Et il aura raison.

Du coup vous mettez cette fois-ci les choses au clair… et la le programmeur vous dit alors : Oui mais il faudra changer de langage de programmation pour que le logiciel soit directement compatible PC/MAC.

Et voilà, vous venez de perdre 3 semaines de travail ! En plus de cela, le programmeur risque de vous demander de lui payer ces 3 semaines et il aura bien raison.

Conlusion : Plannifiez votre projet le mieux possible avant d’embaucher quelqu’un.

Étape 2 – Où trouver les bonnes personnes?

Ici je ne vous donnerai qu’une seule adresse web, celle que j’utilise : Vworker.com. Le site est en anglais malheureusement mais il est vraiment génial, il y a des tonnes des gens compétents, et le système est bien sécurisé !

Comment cela marche?

Sans rentrer dans les détails (on verra cela plus loin), vous postez une annonce (votre projet détaillé) en définissant tout un tas de paramètres comme le prix maximum que vous êtes prêt à payer.

Une fois votre projet validé, une foule de freelanceurs répondent à votre annonce. Vous faites le tri et décidez d’en sélectionner un. Vous pouvez bien entendu rentrer en contact avec les programmeurs et leur demander des précisions avant d’en sélectionner un!

A ce stade (c’est là que ce site est très bien) vous envoyez alors l’argent au site lui même via paypal, carte bancaire, virement etc… Une fois l’argent reçu par Vworker.com, ce dernier se charge d’avertir le freelanceur pour qu’il puisse commencer son travail.

Au fur et à mesure de l’avancement du projet vous pourrez discuter avec votre programmeur, tester ses premières réalisations et corriger le tir si nécessaire.

Une fois que vous êtes satisfait de son travail, vous finalisez le projet en avertissant Vworker que le travail a bien été effectué. Vworker se chargera alors de payer votre programmeur.

Étape 3 – Les pièges à éviter

Lorsque vous postez un projet, vous allez obtenir des dizaines de réponses de freelanceurs. Le hic, c’est qu’un bon nombre de ces annonces ne sont que des textes déjà tout préparés… Du copier-coller en somme.

S’il ne prennent pas le temps de lire votre annonce, ne prenez pas le temps de lire la leur. En général on reconnaît tout de suite ce genre d’annonce… Elle sont assez fournies, très formelles, et on a le plaisir de lire la quasi totalité du cv de la personne en question…

Voici l’astuce que j’utilise pour uniquement sélectionner les programmeurs ayant lu mon annonce. J’insère un un mot de passe en plein milieu de la description de mon projet. Voici le type de phrase que j’écris:

« Je ne vous répondrai que si vous me donner le
mot de passe suivant dans votre réponse : butterfly »

Ensuite, lorsque je reçois des réponses, je fais un CTRL + F et je tape butterfly. Si mon navigateur trouve le mot dans la réponse du programmeur je prends le temps de lire, sinon corbeille.

C’est aussi simple que cela. Comprenez que vous n’avez pas de temps à perdre avec des gens vous disant « On peut vous satisfaire, nous avons toutes les compétences » alors qu’ils ne savent même pas de quoi il retourne…

La deuxième chose à laquelle il faut faire attention ce sont les programmeurs/designeurs qui commencent par vous parler d’argent et de bonus… Car il faut savoir que sur Vworker, vous pouvez gratifier votre freelanceur par un bonus si vous êtes vraiment satisfait de son travail.

J’ai pour principe de ne pas employer ni de répondre à ceux qui vous parlent d’argent et de bonus, et qui vous disent : « Ahhh vous êtes vraiment un gars sympa, j’ai vu que vous avez donné X bonus à vos anciens programmeurs ». Bref corbeille….

Pourquoi ?

C’est simple, on ne met pas la charrue avant les boeufs… les bonus, le paiement, c’est en FIN de parcours, quand le travail est terminé et pas l’inverse… Ce genre de personnes sont trop obnubilées par l’argent et ne seront pas concentrées sur votre projet. Bref ils bâcleront le travail pour obtenir rapidement leur paie et ce n’est pas ce qui vous intéresse.

Les « Ratings » un bon moyen pour sélectionner votre freelanceur

Ce qui est bien avec Vworker, c’est le système de notation des employeurs et freelanceurs. Chaque fois que vous terminez un travail vous pouvez noter votre freelanceur en laissant en commentaire et lui peut également faire de même pour vous.

Et c’est particulièrement utile pour choisir programmeur! En effet vous aurez accès aux nombres de travaux déjà effectués, aux notes qu’il a reçu et à sa moyenne générale. Un peu comme à l’école en fait.

Je vous conseillerai alors de ne choisir des freelanceurs qui ont AU MOINS 9/10 de moyenne générale, avec si possible plus de 30 projets finalisés.

Sur Vworker, les freelanceurs peuvent passer des tests afin d’obtenir une certification de leurs compétences. Pensez à regarder s’ils sont certifiés. De cette manière vous serez rassuré de leurs compétences.

Alors vous me direz… C’est bien beau tout cela, mais il doit bien exister des sites similaires en français alors pourquoi aller sur vworker?

Alors oui, il y a des sites en français. Mais vous y trouverez des freelanceurs Français à des prix bien Français… Alors que sur vworker, vous trouverez des gens tout aussi compétents à des prix cassés!

Pourquoi? Car ces freelanceurs vivent en Inde, au Pakistan, en Chine, en Amérique du sud… Du coup, les prix qu’ils vous proposent sont radicalement différents.

Personnellement, je préfère travailler avec ce type de personnes et ce, pour plusieurs raisons.

D’une part parce que contrairement aux idées reçues, vous contribuez à augmenter le niveau de vie de votre freelanceur. En effet bien que vous fassiez des économies considérables, votre freelanceur est bien mieux payer que dans son propre pays

Vous êtes gagnent et lui aussi.

Pour vous donner un ordre d’idée, avec un seul projet, j’ai payé un designer Indien plus de la moitié de son salaire mensuel, pour un travail qu’il a fait en 4 soirées… En France, ce même travail m’aurait coûter les yeux de la tête pour 4 soirées de travail…

D’autre part, ces personnes sont vraiment agréables, très polies, chaleureuses, et c’est vraiment un plaisir de travailler avec eux.

Maintenant que nous avons faire le tour de la question, je vous propose de découvrir en vidéo l’interface de Vworker. Car bien que le site soit vraiment très bien l’interface est un peu lourde, et on peut vite s’y perdre.

On verra notamment le système de notation des freelanceurs et ou trouver ces infos:

(Lien en HD : http://www.youtube.com/watch?v=oNwJo0yF9xs&hd=1 )

Bien amicalement
Alexis Faure
http://www.long-tail-express.com/blog/

Et vous, vous en pensez quoi?
Newsletter Marketing

8 Réponses

  1. eh oui, vworker, odesk, elance… et en france codeur permettent de faire avancer pas mal de projet, merci de le rappeler !

  2. Réussites internet dit :

    Excellente idée, payer une petite somme pour créer un logiciel pour ensuite le vendre des centaines de fois c’est comme vendre une idée ^^
    Merci pour cet article de qualité, c’est rare de trouver ce genre de conseils dans les blogs francophones.

  3. Davy dit :

    Magnifique article! Et merci d’avoir accepté de faire cette vidéo! Une excellente méthode pour donner vie à toutes les idées laissées en suspend, régler des soucis techniques, faire des petits travaux … avec ça très facile de faire des choses de pros!

  4. Salut Alexis

    C’est à nous de fixer un prix au départ. Encore faut-il avoir des notions du temps de programmation, de design…

    Aurais-tu quelques exemples produits/prix qu’on puisse se faire une idée un peu plus précise ?

    Merci

  5. Alexis dit :

    Hello

    @ Réussite Internet : Oui le but je crois comme toute entreprise est de créer à moindre coût et faire un maximum de bénéfices afin de croître. Vworker devient alors une très bonne solution

    @Davy : Merci ! Aucun problème pour la vidéo, si cela peut aider tes lecteurs à faire leur premier pas c’est génial ! Sur Vworker comme tu le précises on peut vraiment faire n’importe quel travaux. Programmation, design, traduction, contabilité, administration. Je ne me suis concentré que sur la programmation et design car c’est pour cela que je vais la-bas 🙂

    @ Thierry : Oui c’est à nous de fixer un prix de départ. Tu n’es pas obligé de le faire, mais si tu ne le fais pas tu peux avoir des propositions des plus folles : 750$ pour un simple logo… Alors que tu peux en avoir de très bons entre 20 et 100$ (après tout départ du designer, de ta façon de négocier etc…)

    Comme je le disais dans la vidéo, pour 75$ j’ai pu obtenir 5 pages html entièrement codées et désignées… Une autre fois avec un autre designer, j’ai eu la même chose mais pour 100$.

    Mes logos me coûtent 20$ environ, des images pour un background d’un de mes blogs: 40$

    Le formulaire d’inscription présent sur mon blog m’a coûté 20$. Donc on peut avoir pas mal de choses pour des prix vraiment très raisonnables.

    Après, tout dépend de l’ampleur du projet..

    Bien amicalement,
    Alexis

Pas de timidité, donnez votre opinion! (Do Follow à partir du 5ème Commentaire!)

En validant ici votre adresse email ou autre donnée, vous acceptez aussi de recevoir des informations, conseils, et des relances commerciales de la part de Davy Network. Seules les informations que vous avez fournies seront utilisées, sans excéder 10 communications par mois. Votre confidentialité est importante pour nous, vos données sont en sécurité et ne sauraient, en aucun cas, être transmises à titre gratuit ou onéreux, à des tiers, personnes physiques ou morales. La liste de diffusion est enregistrée à la CNIL sous le n°1542152 et respecte la loi Informatique et Libertés. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment et facilement depuis chaque contact ou sur simple demande.

© 2011 TonWebMarketing.fr - Blog WebMarketing, Monétiser son Blog, Webmarketing, Business. Tous Droits Réservés.
Un site qui a La Web Attitude.